VOTE | 104 fans

#110 : Question d'équilibre

Titre VO : The Balance
Titre VF : Question d'équilibre
Diffusion US : 15/12/1999
Ecrit par Thania St. John
Réalisateur : John Behring


Résumé : Max et Isabel s’inquiètent lorsque leur ami Michael tombe gravement malade. Liz, Maria et Alex les soutiennent dans cette épreuve…


Guests : Ned Romero (River Dog), Tod Thawley (Eddie), Steve Hytner (Milton Ross), Zoe Nutter (Isabel jeune), Daniel Hansen (Max jeune), Nicholas Stratton (Michael jeune).

Popularité


4 - 2 votes

Titre VO
The Balance

Titre VF
Question d'équilibre

Photos promo

Plus de détails

Liz voit la vie en rose ce matin ce qui est loin d'être le cas de Maria. Elle parle de Max et Michael lorsqu'ils entrent dans le Crasdown.

Michael ne veut pas rester, il se sent mal à l'aise car il a plus ou moins rompu avec Maria. En se levant, il reverse un verre. Il remarque que Max a dessiné sur une feuille les symboles de la grotte.

Chez les Evans, Isabel cherche à comprendre pourquoi Max ne lui a pas montré ces symboles. Elle veut des explications et Max s'exécute. Il explique qu'il avait peur de la réaction de Michael. Ils étaient poursuivit par le FBI et ne voulait pas qu'il y ait de faux pas.

Michael n'apprécie pas du tout, il pense que Max ne lui fait pas confiance. Seulement ils sont obligé de couper court à leurs conversations car Mme Evans leur annonce l'arrivé de Liz. Max et elle passent la soirée ensemble. Avant de partir, Max demande de ne rien faire avant qu'il soit revenu.

Malgré les conseils de Max, Michael se rend à la réserve indienne pour rencontrer le vieil indien. Eddy lui annonce que River Dog est en plein rite alors Michael demande la permission de s'y rendre. (Il s'agit d'une tente où des pierres chaudes sont placées au centre. En jetant de l'eau dessus, la température monte). Michael prend place mais il ne pourra supporter la chaleur très longtemps.

Au Crashdown, Isabel explique à Alex qu'elle ne connaît rien sur ses origines. Seule les symboles que Max a dessiné les ramène à leurs histoires.

Le rendez-vous de Max et Liz se passe à merveille, jusqu'au moment où Maria vient les interrompre car Michael est malade. Lorsqu'ils arrivent au Crashdown, Michael est allongé sur le sol et semble délirer. Cependant, cela passera assez rapidement.

Tout le monde parti, Maria et Liz commence à parler des deux hommes de leurs cœurs.

Le lendemain, Isabel a rendez-vous avec Alex au musée. Il veut lui montrer des symboles qui ressemblent légèrement à ceux que Max a dessiné. Alex n'est pas très discret et dit tout fort que ceci pourrait l'aider à retourner sur sa planète.

Avant même qu'Isabel est le temps de l'engueuler, elle remarque un attroupement autour d'un garçon. Il s'agit de Michael qui ne va plus bien du tout. Max arrive aussitôt. Il voit son meilleur ami avec les yeux tous blancs et prétexte une migraine ophtalmique pour que le directeur n'appelle pas d'ambulance.

Ils amènent donc le malade au Crasdown et Liz les ferra monter dans sa chambre. Max essaye de comprendre ce qu'il lui arrive lorsque Michael prononce le nom de River Dog.

Max et Liz prennent la décision d'aller dans la réserve. Eddy refuse de les mener à River Dog car il pense qu'ils ont trahi leur confiance. Max s'énerve et le jeune homme finit par leur dire qu'il va falloir attendre le retour du vieil homme.

En attendant, Max raconte leurs enfances à Liz et pourquoi ils ont été séparés.

La nuit est tombée, et lorsque Max et Liz décident de partir, River Dog les interpelle et leur demande de lui amener Michael au plus vite. Il leur explique qu'en faisant le rituel sous la tente, Michael a modifié son équilibre. C'est une preuve que lui non plus n'est pas d'ici.

Lorsque Max et Liz arrivent au Crashdown, Michael est recouvert d'une sorte de cocon et est inconscient. Il fait des sortes de rêves sur le désert lorsqu'il était petit. Ils l'emmènent à la grotte. River Dog le fait placé au centre d'un cercle et chacun du groupe doit être mis autour avec une pierre pour rétablir son équilibre.

Liz n'arrivera pas à se concentrer assez pour effectuer le rituel mais Isa, Alex, Maria et Max arrivent à le sauver. (Pendant ce rituel, toutes les personnes présentent sur le cercles se retrouvent dans le désert. Chacun des membres vont montrer leurs attachements à Michael par un signe. Puis on verra Michael prisonnier de cette toile qui sera sauvé par Max). Michael est sauvé.

Il prend les pierres de chacun et va les poser sur la fresque que Max avait vue la première fois dans la grotte. En faite il s'agit d'une carte du ciel. Elles s'illuminent en forme de V.

Plus tard dans la soirée, Max rejoint Liz sur sa terrasse. Il lui annonce qu'il préfère en rester la avec elle car il a peur de perdre son équilibre lui aussi. Elle l'embrassera avant qu'il parte.

Question d'équilibre

 

(Le Crashdown)

(Liz est vraiment de bonne humeur alors que Maria fait sa tête des mauvais jours)

VOIX DE LIZ : Il y a des jours où on trouve que tout va mal, où la moindre petite chose vous irrite. Et il y a des jours comme aujourd'hui où le monde vous sourie. Depuis le moment ou vous ouvrez les yeux le matin, jusqu'au moment ou vous les refermez le soir. Des jours ou même le nettoyage de la machine à milk-shake est un plaisir.

MARIA : Je sais pas c'qu'ils ont aujourd'hui. A la 2 ils disent que leur Bacon n'est pas assez grillé. S'il y avait que moi j'enverrais tout balader.

(Max et Michael entrent dans le Crashdown)

MARIA : Ah, Voilà le Prince Charmant et... Quasimodo

(Max et Liz ne se quittent pas du regard pendant qu'il va s'asseoir avec Michael dans leur box habituel)

MICHAEL : Hey, on est obligé de manger ici ?

MAX : Non, mais je... Je sais pas, je... je prendrai bien un... un Men In Black framboise. Pourquoi, qu'est ce qu'il y a?

MICHAEL : Comparé à un hiver nucléaire, rien.

(Liz prépare une boisson pour Max)

MARIA : Qu'est ce que tu fais ? ?

LIZ : Max aime le jus de cerises. Qu'est ce qu'il aime Michael ?

MARIA : Du jus de cerise avec de l'arsenic.

MICHAEL : Est-ce qu'on peut s'en aller ? Ton truc à la framboise j'te l'paye ailleurs.

MAX : Ben, qu'est ce qui se passe ? Je pensais qu't'avais envie de voir Maria.

MICHAEL : Nous deux c'est terminé.

MAX : Quoi ? Pourquoi tu ne m'as rien dit ?

MICHAEL : En fait c'est peut-être pas encore terminé. C'est pas très clair.

LIZ : Un jus de cerise. C'est cadeau.

MARIA : 1,25 $

MICHAEL : Cette fois c'est clair j'ai plus qu'à m'en aller.

(Michael se lève et renverse son verre il ramasse les livres qu'il a fait tomber .Il découvre un papier)

MICHAEL : C'est quoi ça ?

MAX : Range le tout de suite

MICHAEL : Ah non j'connais ça. Ca vient sûrement de...

MAX : Arrête ! Pas ici !

MICHAEL : Tu veux bien m'dire c'que tu m'caches ?

 

(Générique)

 

(Le Crashdown)

 

(Maria est en train d'enfoncer des piques dans une poupée extraterrestre comme pour les rituels vaudou. Alex arrive)

ALEX : Je l'connais celui là ?

MARIA : Alex ? Où est c e que t'étais ? Ca fait deux jours qu'on t'cherche partout.

ALEX : Oh ! Et ben disons que j'étais un peu secoué après qu'on m'ait dit... certaines choses. Alors j'ai éprouvé le besoin de prendre du recul et de faire une retraite.

MARIA : Alors qu'est ce que tu penses de tout ça ?

ALEX : Ben, j'émets deux hypothèses. La première, une secte vous a fait subir un lavage de cerveau à Liz et à toi.

MARIA : La deuxième ?

ALEX : Et la deuxième, c'est que je suis pris dans une sorte de cauchemar très lourd et complètement délirant.

MARIA : Je sais, oui. Moi aussi les deux premiers jours j'ai eu du mal, mais... Ne t'inquiète pas. Ils ne s'en prendront jamais à toi... Du moins, physiquement.

ALEX : Moi j'voudrais qu'tu m'dises pourquoi tu penses que tout cela est vrai.

MARIA : Et bien, quand j'ai vu Liz se faire tirer dessus et Max faire complètement disparaître la balle et ensuite soigner ses blessures qui l'auraient certainement... laissée pour morte ou presque, j'ai changé d'avis et depuis j'y crois.

ALEX : Ouais. J'pense que le mieux c'est que j'aille directement leur parler.

MARIA : Ouais.

ALEX : Tiens, à Isabel par exemple.

MARIA : Isabel ? Alors un petit conseil Alex. Surtout, ne vas pas trop loin avec elle. Regarde Michael et moi. On vivait une passion... presque indécente mais en fait, ça reste des gens plutôt distants.

 

(Chez les Evans)

 

(Max Michael et Isabel sont dans la chambre de Max)

MAX : J'l'ai dessiné de mémoire. C'était peint sur la paroi d'une grotte où l'indien nous a emmené. Je n'sais même pas si ça veut dire quelque chose.

ISABEL : Sûrement que oui, autrement ça ne nous aurait pas interpellé. Comme avec le pendentif. Ca m'dit quelque chose. C'est peut-être notre langage. Mais je...j'm'rappelle pas comment ça se lit.

MICHAEL : C'que je voudrais savoir, c'est dans combien de temps tu comptais nous en parler ?

MAX : Il se passait trop de choses, Michael. Topolsky nous surveillait. J'voulais pas risquer de... J'ai préféré attendre c'est tout.

MICHAEL : Non, non, non, non, vas y continues. Tu n'voulais pas risquer quoi ? Que j'nous fasse plonger ? C'est ça ?

MAX : J'n'ai pas dit ça.

MICHAEL : T'as pas besoin de le dire.

ISABEL : Je suis sûre que Max avait de bonne raison.

MICHAEL : Ouais, il n'a pas confiance en moi. Mais en Liz oui.

MAX : Elle était à la réserve et c'est elle qui a... Je n'ai rien à me reprocher et je vais te dire pourquoi je n't'ai rien dit. Parce que tu en aurais n'importe quelle conclusion et tu aurais fait n'importe quoi sans nous en parler. Et j'ai estimé que c'n'était pas le moment vu qu'le FBI nous tournait autour.

ISABEL : Tu aurais dû nous en parler.

DIANE : Max ! Chéri, Liz est arrivée.

MAX : On doit... on doit sortir.

MICHAEL : Vous devez sortir ?

ISABEL : Tu veux dire que tu sors avec elle ?

MAX : Non, pas du tout. On doit aller au restaurant chinois, c'est tout. Ca s'arête là.

ISABEL : Pourquoi tu mets ça alors ?

MAX : Je suis en retard. On verra quelles questions on doit poser au vieil indien et on ira le voir tous les trois. D'accord ? Bon surtout Michael, s'il te plaît, ne fais rien pour l'instant.

MICHAEL : Très bien j'attendrai.

MAX : Quand j'rentre on en parle.

(Max part)

MICHAEL : Tu n'te demandes pas c'qu'il a bien pu dire d'autre à Liz.

ISABEL : Oh, Michael ! Ca t'va bien de dire ça. Toi aussi, à Maria t'as dû lui raconter des choses.

MICHAEL : Oui, mais moi au moins j'ai su arrêter à temps. J'peux tourner l'dos à n'importe qui si j'en ai envie.

ISABEL : Qu'est ce que tu veux dire par là ?

MICHAEL : Que c'n'est pas parce que Max a fait une erreur que ça m'empêchera de chercher c'est tout.

ISABEL : Oh, Michael, tu as promis !

MICHAEL : J'ai promis d'être aussi loyal que Max.

 

(La réserve indienne)

 

(Michael arrive à la réserve pour voir River Dog) 

MICHAEL : Je viens voir un vieil indien qui s'appelle River Dog. River Dog.

EDDIE : Elle n'est pas sourde. Elle ne répond pas c'est tout. J'm'appelle Eddie. Qui êtes vous ?

MICHAEL : Je suis quelqu'un qui voudrais voir River Dog.

(On entend des chants et de la musique rituelle indienne provenant de sous une tente.

EDDIE : Il est là-bas, sous la tente. Mais il faut pas le déranger. Il assiste à un rituel sacré. On n'peut pas entrer à moins d'y être invité.

MICHAEL : Alors invitez moi !

EDDIE : C'est un rite. Une célébration spirituelle qui fait transpirer et c'est très dur.

MICHAEL : Si c'est là qu'il est, alors j'irai aussi.

(Eddie rit)

 

(Le Crashdown)

 

(Alex et Isabel sont assis dans un box)

ALEX : Ca tient pas debout. Le corps humain est la machine la plus complexe et mystérieuse de l'univers. Alors votre espèce a beau être hyper évoluée, franchement j'vois pas comment vous, vous pourriez prendre forme humaine.

ISABEL : Tiens ! Alors je n'suis pas une extraterrestre.

ALEX : Non, non, non, attends. Supposons que ce soit possible, d'accord ? Alors pourquoi des monstres comme... Non, non, j'retire c'que j'ai dis. Pourquoi est ce qu'on vous aurait envoyé sur terre ? Je sais pas, mais j'vois pas très bien à quoi ça pourrait servir.

ISABEL : A débarrasser le monde de tous les adolescents un par un.

ALEX : Désolé.

ISABEL : On ne le sait pas. Quand on est sortis des incubateurs, on était des enfants comme les autres. On n'a jamais été autre chose que c'que tu vois. Pas d'peau verte pas d'antennes. On ressent des émotions, parfois d'la peine. On se pose sûrement plus de questions sur nous même que vous ne pourriez vous en posez sur vous. Imagine que tu te sentes différent de tout ceux qui t'entourent. Et qu'en voulant révéler ta vraie personnalité, tu te rendes compte que... tu n'serais pas compris.

ALEX : Ouais.

ISABEL : C'est comme ça qu'ça se passe pour nous. Nous sommes aussi humains que vous, Alex. Sauf qu'on peut manipuler la structure moléculaire des choses.

ALEX : Quoi ?

(Avec ses pouvoirs Isabel transforme le ketchup en moutarde dans une bouteille)

 

(La réserve indienne)

 

(Michael et Eddie entrent dans la tente où River Dog les invite à s'asseoir. Il fait très chaud et ils quittent leur t-shirt. River Dog attise le feu. Michael tousse)

MICHAEL : C'est lui River Dog ?

EDDIE : Ne vous en faîtes pas, il sait que vous êtes là. Il faut arrêter de parler et suivre le chant.

(River Dog boit quelque chose dans une coupelle et tout le monde boit aussi. Même Michael. River dog attise encore le feu et Michael tousse sous l'effet de la fumée. Eddie sort de la tente suivi de Michael. Ils boivent de l'eau pour se réhydrater)

EDDIE : J'vous avais dit qu'c'était très dur.

MICHAEL : Ca réveille en tout  cas.

 

(Le Crashdown)

 

(Isabel montre les dessins à Alex)

ISABEL : C'est tout c'qu'on a. Ces signes sont les éléments qui nous rapprochent le plus de notre...

ALEX : De chez vous.

ISABEL : Oui, oui.

(Alex ne la quitte pas du regard)

ISABEL : Tu vas me mettre mal à l'aise. Alors arête s'il te plaît.

ALEX : Quoi ? Qu'est ce que j'ai fait ?

ISABEL : Tu n'me quittes pas des yeux. On dirait que tu attends que j'me transforme en autre chose.

ALEX : Oh, Excuse moi. J'te regarde plus. C'est promis, j'regarde le dessin, là.

ISABEL : Je crois que tu en as assez vu pour ce soir.

 

(Le restaurant chinois)

 

(Liz et Max jouent au billard)

MAX : Joli.

LIZ : A toi.

(Elle aide Max qui apparemment ne sait pas jouer)

LIZ : Reste en ligne ne bouge pas.

MAX : Comme ça ?

LIZ : Bien.

LIZ : La position des doigts est très importante. Vas-y n'ai pas peur d'en mettre.

LIZ : Ha ha ! T'as du bleu sur la figure. Attends.

LIZ : Oh...

LIZ : Comme ça.

(Ils ont fini leur partie et sont à table pour ouvrir des biscuits chinois)

LIZ : Le grand moment. Y a marqué : « C'est la plus belle soirée de votre vie. »

MAX : C'est vrai, c'est ce qui est marqué ?

LIZ : C'est mieux que : « une montre cassée est juste 2 fois par jour »

MAX : T'as raison, c'est mieux.

LIZ : Qu'est ce qu'il y a sur le tien ?

MAX : Heu, « Invitez une fille à danser avec vous »

LIZ : T'es sûr que c'est ce qui est marqué ?

MAX : Ca dépend de ta réponse.

LIZ : Oui.

MAX : Alors c'est bien c'qui est marqué.

LIZ : On y va.

(Ils dansent)

LIZ : Mes parents ne sont pas là de tout le week-end. Ils vont observer le ciel. Il parait que Venus sera bien visible demain matin.

MAX : Je croyais que j'l'avais en face de moi.

(Ils sont sur le point de s'embrasser quand Maria arrive et les interromps)

MARIA : Max, Liz. Il faut que vous reveniez au Crashdown. C'est Michael.

 

(Le Crashdown)

 

(Maria, Max et Liz arrivent. Michael est allongé sur le sol, la tête sur les genoux d'Isabel. Il transpire et a des tremblements)

ISABEL : Il est très malade. Qu'est ce qu'on va faire ?

(Michael est assis il a reprit ses esprits)

ISABEL : Tiens, reprends de l'eau, ça te fera du bien.

MICHAEL : Je me sens mieux.

MARIA : Il faut peut-être qu'il mange. Dans son état, ça l'aidera à reprendre des forces.

ALEX : Une bonne vieille tisane, y a que ça qui marche.

MICHAEL : J'vous dis que j'me sens mieux. J'me sens parfaitement bien.

ISABEL : Oui, mais il y a deux minutes tu étais brûlant alors.

MICHAEL : Ecoute, je sais pas c'que c'était, mais c'est fini. Je voudrais rentrer.

MAX : J'te ramène.

MICHAEL : Je n'voudrais pas gâcher ta soirée.

ISABEL : On s'en va tout de suite. Il faut te raccompagner Alex ?

ALEX : Ce qu'il va falloir ce serait plutôt un somnifère.

(Tout le monde part. Max et Liz se regardent sans savoir quoi faire)

ISABEL : Max !

(Max part gêné)

LIZ : Bon j'ai plus qu'à aller me coucher. Surtout n'oublie pas de fermer en partant.

MARIA : Pas si vite ? Tu sais c'qui nous reste à faire.

 

(Le salon des Parker)

 

(Maria et Liz mangent de la glace sur le canapé)

LIZ : Il ne s'est rien passé. On a été dérangé toutes les deux minutes.

MARIA : Il ne s'est rien passé ?

LIZ : Mmm, Mmm. Si, si, l'autre soir on s'est... on s'est embrassé.

MARIA : Et alors ?

LIZ : Euh... J'n'ai pas trop envie d'en parler.

MARIA : Non, mais tu rigoles, il faut qu'on en parle. On est les seules personnes au monde capable de tenir cette conversation.

LIZ : A notre connaissance.

MARIA : Ne complique pas les choses d'accord ? Alors qui commence ?

(Liz la regarde du genre j'ai pas envie de commencer)

MARIA : D'accord, j'me lance. Ca a été... Explosif.

LIZ : Oui... C'est le mot qui convient, oui. Continue.

MARIA : C'est un peu comme si... la moindre cellule de mon corps et les siennes s'étaient mises à bouillir.

LIZ : Et après ça a tourné. Ca a tourné toi aussi ?

MARIA : Ca m'tourne rien qu'd'en parler.

LIZ : Et aujourd'hui quand je repense à l'époque ou je sortais avec Kyle c'est comme s'il n'y avait rien eu par rapport à ce que je ressens avec Max. C'est pareil toi ?

MARIA : Tu parles de Doug Sohn, il y a deux ans ?

LIZ : Oui.

MARIA : Un amateur. Au moins avec Michael ça le fait.

LIZ : Justement je me pose la question : Est-ce que tu crois qu'on ressent tout ça parce qu'avant d'être des garçons...

MARIA : Tu veux dire parce qu'ils sont pas comme les autres.

LIZ : Oui.

MARIA : Peut-être que quand on est avec eux ils oublient qui ils sont. En tout cas Michael est en train de me pourrir la vie alors qu'il veut plus en faire partie.

LIZ : Mais, il reviendra peut-être.

MARIA : Oh, j'crois pas non. Et puis moi j'commence à m'dire que ça n'aurait pas dû arriver. Comment veux tu qu'une terrienne arrive à supporter le caractère d'un extraterrestre ? Je n'le souhaite pas. Mais toi avec Max ce sera peut-être pareil. Il s'pourrait bien qu'tu souffres. Vaut mieux t'y attendre. Et puis, moi, j'oublie vite tu l'sais bien. La sauce ne prend pas avec Michael. J'laisse glisser il se détache. Mais, toi et Max, entre vous il y a quelque chose, ça s'passe dans l'regard. Vous n'avez même pas besoin d'vous parler.

LIZ : Euh... Oui. Je sens qu'avec lui c'est du solide et qu'ça peut durer. Y a pas de raison. A condition de ne pas oublier qu'il y a des trucs qu'on ne maîtrise pas.

 

(Le centre des ovnis)

 

ISABEL : Cet endroit me donne la chair de poule.

ALEX : Tu m'étonnes. C'est normal. J'voudrais te montrer un petit truc. Viens voir. Tu vois le dessin que tu m'as montré hier soir.

ISABEL : T'es pas obligé de parler aussi fort.

ALEX : Bon ben depuis j'ai pas arrêté d'me demander où est ce que j'l'avais vu. Alors je suis passé, j'ai fait le tour et voilà sur quoi je suis tombé. C'est au Pérou. C'est le Machu Pichu. Et il y a beaucoup de signes comme ça. Ouais, le truc qui ressemble à ton dessin.

ISABEL : Et tu vas me dire que des petits hommes verts sont venus il y a des milliers d'années et ont décidé de révéler leurs secrets. Faut arrêter Alex. On y a déjà pensé à ça, figure toi. C'est un peu comme... comme ceux qui disent aujourd'hui avoir vu des traces de soucoupes dans un champ et après ils en ont fait un bouquin. Alors s'il te plait arête avec ça.

ALEX (en hurlant) : Quoi. Si ça vous aidait à retrouver votre planète ?

(Toute la foule fait silence et regarde Alex. Milton arrive vers Alex)

MILTON (à Alex) : Qu'est ce que vous avez dit ?

MILTON (à Isabel) : Vous êtes la sœur d'Evans ?

ISABEL : Oui.

MILTON (à Alex) : Sachez jeune homme que je n'apprécie pas votre sens de l'humour. Nous autres spécialistes des ovnis on ne plaisante pas avec ça.

ALEX : Je sais. J'vous présente toutes mes excuses.

ISABEL : C'est rien.

MILTON : Mmm mm

ALEX : Ah, j'suis désolé.

ISABEL : Qu'est ce qui t'a pris de dire ça devant tout le monde ? Tu es complètement inconscient.

ALEX : Je sais, ça m'a échappé. Ca m'arrivera plus jamais.

(Milton, le regarde mauvais, puis part)

ISABEL : Enfin, Alex.

ALEX : J'suis désolé...

(La foule se met à faire beaucoup de bruit Milton et Max arrivent)

MILTON : Laissez passer, laissez passer. S'il vous plaît.

MAX : Excusez moi.

MICHAEL : Max. Où est Max Evans ?

MAX : Je suis là. Michael.

(Michael est allongé sur le sol. Il tremble et ses yeux sont tout blancs)

MAX : N'ouvres pas les yeux.

UN CLIENT : Appelez une ambulance.

MAX : Non, non, non, c'est pas la peine, je m'en occupe.

ISABEL : Excusez moi.

MILTON : Je le reconnais. C'est votre copain, celui qui nous a cambriolé. Qu'est ce qui se passe ?

MAX : Rien. C'est une migraine ophtalmique.

ISABEL : Oh mon Dieu, Max.

MAX : Il faut qu'on l'emmène, vite.

ISABEL : Michael !

ALEX : Attendez je vais vous aider.

ISABEL : Non, laisse nous tranquille.

 

(Le Crashdown)

 

(Liz et Maria sot derrière le bar dans la salle du restaurant)

LIZ : Voilà. Une fois que tu auras fait les sucriers on remplira les salières se t les poivriers. Et on pourra y aller.

MARIA : On dirait que tes nouvelles responsabilités te monte un peu à la tête.

(Max est dans l'arrière salle. Il frappe à la porte Western)

MAX : Liz.

LIZ : Max ? Qu'est ce que tu fais là ?

MAX : On est passé par derrière. On a besoin de vous.

LIZ : Maria.

MARIA : Michael, est ce qu'il va bien ?

ISABEL : Oh oui, très bien ! Ca ce voit, non ?

MARIA : Qu'est ce qu'il a ?

ISABEL : Comment veux tu qu'on l'sache. C'est jamais arrivé avant.

MAX : il faudrait qu'il reste en lieu sûr. Liz ? Ca t'gène pas ?

LIZ : Euh. Non, mais... il vaudrait mieux l'monter. Il serait plus tranquille là haut.

MAX : On va l'porter.

LIZ : Euh, Je passe devant.

 

(La chambre de Liz)

 

(Isabel regarde la température de Michael)

ISABEL : Sa température s'est stabilisée à 44.

MARIA : Il faudrait des serviettes et des glaçons. Sa température doit redescendre.

LIZ : Il y a des glaçons dans la cuisine et des seerviettes dans la salle de bain.

MAX : Ca va ?

LIZ : Est ce que c'est déjà arrivé avant ? j'veux dire, à toi ?

MAX : Jamais.

(Michael se met à chanter)

ISABEL : Qu'est ce qu'il a dit ?

MAX : J'en sais rien. Je sais pas. On dirait qu'il est en train de chanter. Michael, tu m'entends ? Qu'est ce que tu dis ? Qu'est ce que tu essayes de dire ? Michael, C'est moi Max. Dis moi quelque chose, Michael.

(Michael ouvre les yeux, ils sont encore blancs)

MICHAEL : River Dog.

 

(La réserve indienne)

 

(Max et Liz arrivent en jeep à la réserve)

EDDIE : Ca suffit vous pouvez repartir.

MAX : Nous voulons comprendre c'qui s'est passé.

EDDIE : Vous avez dit à quelqu'un c'que vous avez trouvé ici. River Dog est très en colère.

LIZ : Il faut à tout prit qu'on le voit et qu'on lui demande c'qu'il a fait à Michael.

EDDIE : Il lui a fait passer le test. Votre ami n'a pas réussi.

MAX : Je comprends pas.

EDDIE : C'est tout ce que je sais.

MAX : Moi je veux savoir. Je veux savoir ce que River Dog lui a fait.

EDDIE : C'n'est plus la peine d'essayer de le revoir. Vous avez trahi sa confiance et ça il ne vous le pardonnera jamais.

(Max est en colère et il attrape Eddie par le col)

MAX : Il devra quand même me dire pourquoi mon ami est en train de crever.

(Liz les sépare)

LIZ : Arête, Max, Max ! Michael est très malade, Eddie. Et on ne sait pas quoi faire. On a besoin de River Dog.

EDDIE : Je suis désolé... mais il est pas là.

MAX : Alors je vais attendre qu'il revienne.

 

(La chambre de Liz)

 

(Isabel recouvre Michael qui tremble à cause de la fièvre quand Maria entre)

MARIA : Qu'est ce que tu fais ?

ISABEL : Je le couvre il a froid.

MARIA : Tu plaisantes, il est encore brûlant. Juste avant d'avoir la varicelle j'ai eu une forte fièvre et ma mère m'avait baignée dans l'eau froide.

ISABEL : Ecoute, lui il n'a pas la varicelle alors laisse le comme il était.

(Alex frappe et entre)

ALEX : Toc-toc.

ISABEL : Tu as dit que tu avais fermé à clé !

ALEX : Panique pas la clé est toujours sous le paillasson. J'venais vous dire que tout ce passait bien en bas, et puis... vous demander si vous n'aviez pas besoin de quelque chose.

ISABEL : Oui ! Vous pouvez faire quelque chose tous les deux. Vous pouvez me laisser m'occuper de Michael. C'est de moi dont il a besoin, pas d'étrangers.

 

(La réserve indienne)

 

(Max et Liz se baladent dans la réserve en attendant River Dog)

MAX : J'me souviens de la première fois que j'ai vu Michael. C'était dans le désert, le soir où on est sortis des incubateurs. Le ciel était plein d'étoiles, c'était la pleine lune. C'est Isabel que j'ai vue en premier. On ne savait pas parler mais on a quand même communiqué. Après on a marché mais on sentait bien qu'il y avait quelqu'un d'autre.

LIZ : Michael.

MAX : Il a dit qu'il nous avait vu mais qu'il avait eu peur. Il nous a observé pendant des heures. Et quand il s'est enfin montré il était debout sur un rocher. Venant de lui s'était pas étonnant. C'était pour dire : « c'est moi que v'là ». Il a dit que ça avait été très dur de... de nous faire confiance.

LIZ : Et... Comment ça s'est passé quand on vous a séparés ?

MAX : On a tous vu les phares au même moment. Isabel a pris ma main. On savait qu'en restant ensemble on n'avait rien à craindre. J'ai tendu la main à Michael. Je savais qu'il voulait la prendre, mais il ne l'a pas fait. On s'est regardés pendant un long moment. On ne l'a plus revu pendant trois ans. Isabel pleurait toutes les nuits en demandant où il était... Ca va ?

LIZ : Oui. Mais c'est triste c'que tu racontes. On n'avait pas le droit de vous séparer comme ça.

MAX : Tu te demandes si ça pourrait m'arriver, hein ? De tomber malade, comme Michael.

LIZ : Non.

Max : Moi aussi je me suis posé la question. Savoir si ce n'est pas notre cycle, si c'n'est pas comme ça qu'on meurt.

LIZ : Max qu'est ce que ... Qu'est ce qui te prend de dire ça ?

MAX : Si tu me disais que tu as des doutes à propos de nous, je comprendrais. Peut-être que tu regrettes. Etre avec quelqu'un s'est déjà assez dur sans se demander si l'autre sera encore là demain.

(Max s'approche d'elle et lui touche la joue)

 

(La chambre de Liz)

 

(Maria arrive avec une assiette pour Isabel. elle est au chevet de Michael qui dort)

MARIA : Tiens. Il faut que tu manges. Je savais pas si t'aimerais, alors...

ISABEL : Oui, merci.

(Isabel pose l'assiette sur le sol et reprend la main de Michael)

MARIA : Moi aussi je tiens beaucoup à lui.

ISABEL : Oui, je le sais bien. Mais Max et Michael sont tout ce que j'ai. Si jamais je les perds...

MARIA : Tu ne vas pas les perdre.

(Michael se réveille en criant. Il convulse)

MARIA : Qu'est ce qui se passe ?

ISABEL : Je ne sais pas. Michael. Il est trop fort. Il va se faire mal. Va chercher Alex. Michael !

 

(La réserve indienne)

 

(C'est la nuit. Liz téléphone à Isabel et Maria. personne ne décroche)

LIZ : Ils ne répondent pas.

MAX : Il faut qu'on reparte.

(Ils entendent une musique indienne qui sort d'une tente)

LIZ : Ce n'est pas ce que Michael chantait tout à l'heure ?

MAX Ca vient de cette tente.

(Ils vont voir)

 

(La chambre de Liz)

 

(Michael chante encore les chants indiens. Il est en sueur. Isabel lui éponge le front)

ISABEL : Redonne lui un peu d'eau, ça l'a calmé tout à l'heure.

(Maria lui fait boire un peu d'eau. Ce qui a pour effet de lui déclancher un flash)

(FLASH : Il es dans le désert au milieu de signes dessinés sur le sol. Derrière lui on voit une grotte. Le signe V formé par 5 points lumineux apparaît dans le ciel. Il voit un corps dans un cocon dans les rochers)

 

(La réserve indienne)

 

(Max et Liz regardent dans la tente)

LIZ : Qu'est ce qu'ils font ?

MAX : Je n'sais pas trop. Mais peut-être que ce qui arrive à Michael n'est pas du tout naturel.

(River Dog arrive derrière eux et attrape Max par l'épaule)

RIVER DOG : Amenez le moi. Nous avons peut-être peu de temps.

 

(La chambre de Liz)

 

(Liz et Max entre et découvrent Michael qui s'est transformé en cocon)

MARIA : On ne sait plus quoi faire.

(Isabel se jette dans les bras de Max)

ISABEL : J'ai peur Max.

ALEX : C'est pas un cauchemar alors, c'est réel ?

 

(La grotte dans la réserve indienne)

 

(River Dog a préparé tout un rituel pour sauver Michael)

RIVER DOG : L'homme qui a vécu dans cette grotte lorsque j'étais enfant n'était pas comme nous. Certains anciens pensaient que c''était un esprit du mal. Alors ils décidèrent de le tester. Il fut invité à notre rituel, comme j'ai invité votre ami. Sa réaction fut rapide et violente. En quelques instants ses yeux étaient blancs et il avait une forte fièvre.

MAX : Comme Michael.

RIVER DOG : Oui, chez votre ami les symptômes ont mis plus de temps à se réveiller. C'est pour ça que je ne suis pas venu tout de suite. Quand on m'a dit qu'il était malade, j'ai su que c'était un autre visiteur.

MARIA : Alors c'est comme ça que vous les appelez.

RIVER DOG : C'est le mot qu'il avait lui-même employé. Dans ma langue ça se dit « Nasedo ». Alors c'est ainsi que je l'appelais.

ISABEL : Et vous l'avez bien connu alors ?

RIVER DOG : Je lui ai sauvé la vie. Après le rituel il parti dans le désert. On nous avait interdit de le suivre. Mais j'étais un enfant, j'ai désobéi. Je l'ai retrouvé dans cette grotte, mourant. Pour que je parvienne à le guérir il devait me confier son secret.

MAX : Vous allez faire la même chose avec Michael ?

RIVER DOG : Je vais essayer. Mais j'ai besoin de votre aide à tous.

ALEX : Même moi ?

RIVER DOG : Guérir demande de l'énergie et plus nous en avons, plus vite nous guérissons. Vous allez tous prendre place autour du cercle. Il y a une ligne pour chacun de vous menant vers le centre.

(Alex suivi d'Isabel et maria va se mettre devant une ligne. Max regarde Liz et va se placer aussi. Liz va devant une ligne en hésitant, au bord des larmes. River Dog donne une pierre orange à chacun)

RIVER DOG : Nasedo me donna ces pierres. Elles viennent de chez lui. Elles transportent de l'énergie, en elles même.

MAX : Mais alors elle viennent de...

RIVER DOG : D'où vous venez vous aussi. Il a dit que son corps renfermait la même énergie qu'il y a dans ces pierres. Il appelait ça « l'équilibre ». Il a dit que la chaleur que son corps avait dégagé en transpirant avait perturbé cet équilibre.

MAX : Comment ?

RIVER DOG : Il m'a dit de serrer très fort les pierres et que mon énergie rétablirait l'équilibre qui avait disparu.

MAX : Et si vous refusiez ?

RIVER DOG : Il mourrait.

ISABEL : Alors faisons le tout de suite.

RIVER DOG : Il m'a prévenu qu'il y avait un risque. Je pouvais aussi rompre mon équilibre. C'est une force qui peut aussi bien changer le corps que la pensée. A moins de canaliser son énergie. Maintenant, videz votre esprit et buvez dans le bol. Ne changez rien à ce que vous éprouvez pour votre ami et laissez les forces bénéfiques vous envahir.

(River Dog donne le bol à Max)

MAX : Qu'est ce que c'est ?

RIVER DOG : De l'eau. Quelque chose qui nous est commun à tous. En buvant dans le même bol nous nous mettons en relation.

(Max, Isabel, Alex et Maria boivent l'eau. River Dog s'approche de Liz qui n'ose pas le prendre)

RIVER DOG : Vous avez peur. Pas de la guérison. Votre peur est plus profonde. Vous avez peur pour quelqu'un d'autre. Quelqu'un à qui vous tenez par-dessus tout. Faites un pas en arrière. Vous n'arrêterez pas le flux.

(Liz, toujours au bord des larmes, recule)

LIZ : Je suis désolée.

(River Dog commence à chanter. Les autres font pareil. Liz les observe)

RIVER DOG (à Maria) : sa voie, il la trouvera bientôt. Prenez la votre.

(Le corps de Michael et les pierres s'illuminent. Michael à un flash)

(FLASH : Il est dans le désert. Debout au milieu d'un cercle identique à la grotte. Tous ses amis sont sur le bord. Ils s'approchent de lui pour lui montrer ce qu'ils pensent de lui. Au moment où Max s'approche, Liz s'avance aussi en souriant. Max lui sourit en guise d'acquiescement. Michael se voit sur un rocher au dessus de son corps dans le cocon. Il se reconnaît. Max et Isabel, adolescents puis enfants, prennent sa place. Ils se penchent sur lui. Max, adolescent et enfants lui tendent la main. Michael enfant et adolescent aussi sort de son cocon et attrape leur main. Ils marchent tout les trois vers la sortie du désert encore en enfant puis adolescents)

(Michael sort du cocon dans la grotte)

MAX : Tu vas bien ?

MICHAEL : J'étais quelque part, Max. J'ai vu des choses.

MAX : Mais tu es revenu. Pour de bon cette fois.

MICHAEL : Oui, je suis revenu. Merci Max. Cette fois j'ai compris. Je ne partirai plus. Donnez moi vos pierres.

(Michael prend les pierres et va les poser dans la paroi où il y a les inscriptions laissées par Nasedo. Les 5 pierres placées en V s'illuminent)

MICHAEL : C'est une carte, Max.

 

(Le balcon de Liz)

 

(Liz est en train d'écrire dans son journal. Il fait nuit)

VOIX DE LIZ : J'ai toujours été quelqu'un qui sait garder son sang froid dans les moments difficiles. Je fais ce qu'il est nécessaire de faire. Sans paniquer. Mais quand j'ai vu Michael aussi malade, alors que je ne savais pas ce qu'il avait, que je ne savais pas comment l'aider, j'ai eu très peur. Peur qu'un jour quelque chose arrive à Max, et que je ne sache pas comment aider celui qui compte tant pour moi. Plus que n'importe quoi.

(Max arrive par l'escalier de secours)

MAX : je ne te dérange pas ?

Liz : Non pas du tout. Bonsoir.

MAX : J'voulais... savoir comment tu allais.

LIZ Ca va, oui. Et Michael ?

MAX : Egal à lui-même.

LIZ : Oh, tant mieux alors.

MAX : Mais moi ça va pas.

LIZ : J'comprends pas.

MAX : Je suis persuadé qu'un jour ça va m'arriver. Et je peux pas faire comme si j'étais normal, comme si j'étais comme tout le monde.

LIZ : Max, écoute... J't'assure que ce n'est pas parce que je doutais que j'ai fais ça. Ce qui s'est passé dans la grotte, je l'ai pas voulu.

MAX : Je ne t'en veux pas. Tu avais le droit de réagir comme ça, parce que c'est la vérité, c'est tout. Il faut peut-être qu'on arête.

LIZ : Ne dit pas ça.

MAX : Tu sais, l'autre soir, quand on est sortis, et la fois d'avant aussi, en fait depuis qu'on s'est embrassés, j'ai perdu mon équilibre. Tu m'as fais oublier tout ce qui existait à côté. Mais c'n'est pas réel.

LIZ : C'est la seule chose réelle que j'ai jamais ressentie.

MAX : Il y a des moments où il faut savoir prendre du recul pour savoir où on en est. Alors, peut-être que pour retrouver notre équilibre, il faudrait qu'on prenne du recul.

LIZ : Mais moi je croyais qu'on l'avait... je croyais qu'on l'avait trouvé.

MAX : Tu peux pas savoir comme je voudrais que ce soit vrai.

LIZ : Max, tu crois que c'est possible que je sois bien, que je me sente heureuse comme je n'avais encore jamais été de toute ma vie. Et puis que je sois triste. Tout ça... tout ça en même temps.

MAX : Etre amoureux c'est un peu tout ça à la fois, non ?

LIZ : Oui, tu dois avoir raison.

MAX : Alors je préfère qu'on fasse le point pendant quelque temps.

LIZ : Bien, puisque c'est ce que tu... puisque c'est ce que tu veux je...

MAX : J'en ai besoin, Liz. Parce que j'ai peur moi aussi.

(Max commence à descendre l'escalier de secours)

LIZ : Non, attends Max.

(Liz l'embrasse)

LIZ : J'en avais besoin. Pour ne pas oublier.

MAX : Au revoir, Liz.

(Il part)

LIZ : Au revoir, Max.

(Liz regarde le ciel. Les étoiles représentent un V)

 

Fin de l'épisode

The Balance

 

(Liz and Maria are working at the Crashdown. Liz is in a really good mood, while Maria is having a bad day) 


VOICEOVER: There are days when everything seems wrong, when little things just irk you for no good reason. And then there are days like today when the whole world just sings to you from the minute you open your eyes in the morning, till the minute you shut them again at night, days when you actually enjoy cleaning the milk shake machine.

MARIA: God, this day sucks. Table 2 says their bacon's not crisp enough. Isn't anybody ever satisfied?

(Max and Michael enter the Crashdown)

MARIA: Well, if it isn't Prince Charming and Quasimodo.

(Max and Michael sit down at their usual booth)

MICHAEL: Hey, do we have to eat here?

MAX: I'm, uh, really in the mood for a piece of Men in Black-berry pie. Reminds you of something, don't it?

MICHAEL: Compared to nuclear winter, no.

MARIA: What are you doing?

LIZ: Max likes cherry cola. What does Michael like?

MARIA: Cherry cola with arsenic?

MICHAEL: Can we please leave? All right? I'll buy you a whole one at the House of Pies.

MAX: What's your problem, Michael? I thought maybe you'd want to see Maria.

MICHAEL: We kind of broke up.

MAX: What? Why didn't you tell me?

MICHAEL: Look, I don't...I'm not sure if we did or didn't. I mean, it's confusing.

LIZ: Cherry cola. On the house.

MARIA: Yours is $1.25.

MICHAEL: Guess it's not really confusing anymore, is it?

(Michael gets up to leave and as he does so, he spills his glass of cola over the table. In the process, Max and Michael's books drop to the floor. Michael picks up Max's notebook and pulls out a sheet of paper that has hieroglyphic symbols from River Dog's cave drawn on it.)

MICHAEL: What's this?

MAX: Put that away.

MICHAEL: Now, I know this. This is from...

MAX: Not here, Michael.

MICHAEL: What are you hiding from me, Max?

(Opening credits)

(Maria is filling an alien doll with lots of needles)

ALEX: Anyone I know?

MARIA: Alex, where have you been? We've been looking for you the last couple of days.

ALEX: Oh, well, I've been feeling, you know, a little rocky about...things, you know? So I took some time, you know? A little personal reflection, a little research.

MARIA: So, um, where did you come out in all of this?

ALEX: Well, I've got 2 theories. One is that...uh, you and Liz have been brainwashed by a drug cult.

MARIA: Yeah?

ALEX: And the other is...I'm trapped inside some extremely long, extremely weird nightmare.

MARIA: Yeah, well, the first couple of days were pretty tough for me, too, but trust me, they will not hurt you....I mean, physically.

ALEX: What actually makes you believe in any of this?

MARIA: Well, I guess when Liz was shot and Max dissolved the bullet into nothingness and then repaired the damages inside of her that would have otherwise left her dead, I guess that kind of changed my thinking.

ALEX: Well, I guess maybe I should talk with one of them directly.

MARIA: Yeah.

ALEX: Maybe Isabel.

MARIA: Isabel. One piece of advice, ok? Don't get involved with them. I mean, look at me and Michael. Granted, the passion was outrageous, but in the end, they're pretty heartless.

(In Max's room at home, Michael and Isabel are asking Max about the symbols on the paper that Michael found in Max's notebook)

MAX: I just drew it from memory. It was painted on the wall of the cave that River Dog took us to. I don't even know if it means anything.

ISABEL: Of course it means something. Why else would we all recognize it? Just like the pendant, Max. It's like our language or something. It's familiar, but I can't seem to remember how to read it.

MICHAEL: What I want to know is how long were you planning on keeping this from us, Max?

MAX: Too much was happening, Michael. Topolsky was all over us, and I couldn't risk that...I just thought I should wait, that's all.

MICHAEL: No, no, no. Go ahead and finish that. You couldn't take the risk that what? I would go do something stupid?

MAX: That's not what I said.

MICHAEL: Well, you didn't have to.

ISABEL: I'm sure Max had his reasons, Michael.

MICHAEL: Yeah, that he couldn't trust me with that. But he could trust Liz.

MAX: She was there. I couldn't just...why am I defending myself? This is exactly why I didn't tell you. Because you would jump to some wild conclusion and go off and do something crazy without even telling us. I didn't think that was particularly wise with the FBI following us around.

ISABEL: You should have told us, Max.

MRS. EVANS: Max, honey? Liz is here.

MAX: We're just...going out.

MICHAEL: You're going out?

ISABEL: What? Like on a date?

MAX: No, not at all. We both just kind of felt like Chinese food. It's no big deal.

ISABEL: Then why are you changing your shirt?

MAX: I'm late. We'll figure out the questions we want to ask, and then we'll go back to River Dog together, ok? Please, Michael. Leave it alone for now.

MICHAEL: Fine. I'll wait.

MRS. EVANS: Max!

MAX: We'll talk when I get back.

MICHAEL: Do you ever wonder what else he tells Liz that he doesn't tell us?

ISABEL: Oh, please. You're one to talk. What have you been whispering in Maria's ear lately?

MICHAEL: At least I'm smart enough not to get attached. I can walk away from anybody if I have to.

ISABEL: What is that supposed to mean?

MICHAEL: It means I'm not gonna let Max's mistakes keep me from finding out what I need to know.

ISABEL: Oh, Michael, you promised.

MICHAEL: I promise I'll be as trustworthy as Max.

(Michael leaves out the window)

(Michael arrives at the Mesaliko Indian reservation)

MICHAEL: I'm looking for somebody named River Dog. River Dog.

EDDIE: She's not deaf. She's just not answering you. My name's Eddie. Who are you?

MICHAEL: Well, Eddie, I'm somebody looking for River Dog.

EDDIE: He's busy...in the tent. It's a sacred ritual. You can't go in unless somebody invites you.

MICHAEL: So invite me.

EDDIE: It's a sweat. It's a spiritual cleansing. It's intense.

MICHAEL: If that's where he is, then that's where I want to go.

(At the Crashdown, Alex and Isabel are sitting at a booth discussing humans and aliens)

ALEX: It doesn't add up. I mean, the human body is the most intricate and complex machine in the universe. No matter how sophisticated your race is, I mean, how could you possibly just take on human form?

ISABEL: Fine. I'm not an alien. Whatever you say.

ALEX: Ok, then let's just say it were possible, all right? Why on earth would...excuse the phrase. Why would you be sent here to begin with? I mean, what purpose could you possibly have?

ISABEL: To wipe out the world, one annoying teenager at a time.

ALEX: Sorry.

ISABEL: I don't know. When we came out of these pods, we looked just like normal kids. We've never been anything else but what you see. No green skin, no antennas. We have emotions, we feel pain, and we probably have more questions about ourselves than you do. I mean, haven't you ever felt different from everybody else? Like if you tried to reveal your true self to someone, they just would never understand.

ALEX: Yeah.

ISABEL: Well, that's what it's like to be us. We're just as human as you are, Alex...only we can manipulate the molecular structure of things.

ALEX: What?

(Isabel reaches for a bottle of ketchup and turns the ketchup into mustard, leaving Alex with an amazed look on his face)

(Michael and Eddie enter the tent)

MICHAEL: Is that River Dog?

EDDIE: Don't worry. He knows you're here. No talking right now. Just follow the chant.

(Eddie and Michael take part in the ritual, drinking water from a bowl that is passed in a circle to each person in the tent. River Dog throws something into the fire, causing the fire to crackle with life. Eddie and Michael leave after a short time in the tent)

EDDIE: I told you it was intense.

MICHAEL: What the hell was that?

(Back in the Crashdown, Alex and Isabel continue their conversation)

ISABEL: This is the closest we've ever come to any kind of connection with our...

ALEX: With your home...yeah.

ISABEL: Yeah. Look, the whole staring thing is making me very uncomfortable.

ALEX: What staring thing?

ISABEL: You haven't taken your eyes off me all night. It's like you're waiting for me to turn into something else.

ALEX: Oh, I'm...I'm sorry. I won't stare at you anymore. I'll just...I'll look at this.

(Alex looks over the paper with the alien symbols on it)

ISABEL: I think you've seen enough for one night.

(Liz and Max are on their date playing billiards. Liz is playing like a pool shark, making lots of different shots)

MAX: Very nice.

LIZ: Make sure it's lined up.

MAX: Like that?

LIZ: Ok. Oh!

LIZ: Ha ha. You have chalk on your face.

LIZ: Like that.

(Liz and Max finish their dinner and Liz cracks open her fortune cookie)

LIZ: Ok, this is my favorite part. It says, "this is the best night of your life."

MAX: Is that really what it says?

LIZ: Well, it's better than "a broken clock is still right twice a day."

MAX: You're right. I like yours better.

LIZ: Ok, let me see yours.

MAX: "Ask a girl to dance with you."

LIZ: Is that really what it says?

MAX: It depends on your answer.

LIZ: Yes.

MAX: Then that's really what it says.

LIZ: Ok.

(Max and Liz start dancing)

LIZ: My parents are away for the weekend. They're at a stargazing camp-out. Something about Venus being in the morning sky.

MAX: I thought she was right in front of me.

(Maria interrupts Max and Liz as they kiss)

MARIA: Max. Liz. You guys have to come back to the Crashdown. It's Michael.

(Max, Liz, and Maria arrive back at the Crashdown to see Michael lying on the ground with his head on Isabel's lap. Isabel is stroking Michael's forehead)

ISABEL: Something's wrong, Max. He's really sick.

(Michael seems to have recovered a little)

ISABEL: Here, drink some more water. It's helping.

MICHAEL: I feel better.

MARIA: Maybe he should eat, you know? Starve a cold, feed a fever?

ALEX: Echinacea always worked for me.

MICHAEL: I said I was better, all right? I feel perfectly fine.

ISABEL: You were burning up a minute ago, Michael.

MICHAEL: Well, whatever it was, it's over now, ok? I just want to go home.

MAX: I'll drive you.

MICHAEL: I wouldn't want to ruin your date.

ISABEL: We're leaving now. Alex, you need a ride?

ALEX: What I really need is a sedative.

(As everyone starts to leave, Max and Liz silently stare at each other for a moment)

ISABEL: Max?

(Max turns and leaves)

LIZ: So I guess I'm just gonna hit the hay. Thank you for... uh, locking up.

MARIA: Not so fast. You know what this calls for?

(Liz and Maria are discussing Max and Michael while eating ice cream)

LIZ: Nothing even happened. We kept getting interrupted.

MARIA: Nothing happened?

LIZ: Mm-mm. Well, yeah. The other night we um...we kissed.

MARIA: And?

LIZ: I don't think that we should talk about it.

MARIA: Are you kidding? We have to talk about it. We're the only 2 people in this world capable of having this conversation.

LIZ: That we know of.

MARIA: Don't complicate things, ok? Who wants to go first? Fine, I'll start. I'll start. It was...explosive.

LIZ: Yeah. Uh, that's a really good word.

MARIA: Right?

LIZ: Ok.

MARIA: It was like every cell in my body felt the same cell in his and started heating up.

LIZ: And I got really dizzy. Did you get dizzy?

MARIA: I get dizzy just thinking about it.

LIZ: Ok, you know like all of that time that I spent with Kyle...I didn't have any of those feelings that I did when I was with Max. What about you?

MARIA: Doug Sohn in the eighth grade?

LIZ: Yeah.

MARIA: Amateur. Michael is the real thing.

LIZ: Ok, now, here is the big question. Do you think that we feel like this just because of the fact that they're like...

MARIA: Oh, their non-human status.

LIZ: Right.

MARIA: What if they've like ruined it for us with anyone else?

LIZ: Yeah.

MARIA: Leave it to Michael to just wreak havoc on the rest of my life, even though he wants no part of it.

LIZ: Maria, he'll change his mind.

MARIA: I don't think so. And besides, I've come to the conclusion that it can never happen. I mean, human-alien relationships are bound to be disasters. Just don't think that you can enter into something with Max and expect not to get hurt in the end of it. I mean, me? I'm teflon, babe. Michael starts acting like a total loser...I just walk away. But you and Max, ah. You guys have got that whole...look-into-my-eyes soul mate thing.

LIZ: Um, yeah, you know, this...this whole thing is just, it's gonna work out. We just have to be prepared for anything that comes our way.

(Alex and Isabel go into the UFO Center)

ISABEL: This place gives me the creeps.

ALEX: Yeah, I can understand that now. There's something that I really have to show you. You know the drawing you showed me last night?

ISABEL: Stop talking about it so loudly.

ALEX: Well, it's been bugging me where I've seen something like it, so I came here. I looked around, and that's what I saw. It's this place. It's called Machu Picchu, right? It's in Peru, and it's full of stuff like this...I mean, exactly like in your drawing.

ISABEL: Yeah, well, next you're gonna tell me that spacemen came here thousands of years ago to share all their secrets with cavemen, right? Forget it, Alex. Don't you think we've checked all this stuff out? It's just some stupid rumor like those ridiculous crop circles and the rest of the lies people tell to make a buck. Just let it go, ok?

ALEX (out loud): Well, what if this could help you find your planet?

(Everyone becomes silent and shifts their heads to look at Alex. Milton walks over to Alex)

MILTON (to Alex): What did you just say?

MILTON (to Isabel): Evans' sister, right?

ISABEL: Yeah.

MILTON: I don't appreciate your attempt at humor, young man. We UFOlogists don't joke about things like that.

ALEX: Yes, sir. Of course not. I apologize.

(Milton has a pensive look on his face as he walks away)

ALEX: I'm sorry, I...

ISABEL: Do you understand what a mistake like that would do in front of somebody who really mattered?

ALEX: I'm sorry. I slipped. It won't happen again.

ISABEL: God, Alex.

ALEX: I'm sorry.

(There is some commotion somewhere else in the UFO Center)

MILTON: All right, let us through, please. We're in charge.

MICHAEL: Max. Get Max Evans.

MAX: I'm here. I'm here.

(Michael opens his eyes are they are cloudy white)

MAX: Keep them closed.

CUSTOMER: Someone call an ambulance!

MAX: No, no. I got him. I got him.

MILTON: It's your friend. The one that broke in here. What's going on, Evans?

MAX: Migraines. He gets really bad migraines.

ISABEL: Oh God. Oh, my God, Max.

MAX: Help me get him out of here, quick.

ISABEL: Michael.

ALEX: Here, let me help.

ISABEL: No. Just leave us alone.

(Liz and Maria are filling bottles with condiments)

LIZ: Ok, so, um, once you're done with the sugars, we just make sure that the salt and pepper shakers are filled.

MARIA: You are really letting this whole manager thing get to your head.

(Max comes in with a concerned look on his face)

MAX: Liz.

LIZ: Max, um, what are you doing here?

MAX: We came through the back. We need your help.

LIZ: Maria.

MARIA: Michael. Is he ok?

ISABEL: Does he look ok to you?

MARIA: What's wrong with him?

ISABEL: How should I know? Nothing like this has ever happened before.

MAX: We need to keep him someplace safe. Liz, can we keep him here?

LIZ: Yeah, uh, but let's just take him upstairs. It'll be safer there.

MAX: I'll have to carry him.

LIZ: Yeah, I'll go first.

(Isabel measures Michael's temperature with a thermometer)

ISABEL: It only goes up to 112.

MARIA: We're gonna need some ice and towels. We need to cool him down.

LIZ: Um, they're in the kitchen and then there's some in the bathroom, too.

MAX: Are you ok?

LIZ: Has this ever happened before? I mean, to you?

MAX: Never.

(Michael starts chanting)

ISABEL: What's he saying?

MAX: I don't...I don't know. It's some kind of chant. Michael, can you hear me? What are you saying? What are you trying to tell us? Michael, it's me, Max. Please let me help you.

(Michael opens his eyes and stares at Max with cloudy white eyes)

MICHAEL: River Dog.

(Liz and Max arrive at the Mesaliko Indian reservation in search of River Dog)

EDDIE: You're not welcome here anymore.

MAX: We just want to find out what happened.

EDDIE: You told someone what you found here! River Dog is really angry.

LIZ: It is really important that we talk to him about what he did to Michael.

EDDIE: He tested him. Your friend didn't pass.

MAX: What do you mean?

EDDIE: That's all I know.

MAX: That's not enough. I want to know exactly what River Dog did to him.

EDDIE: He wants nothing to do with you. You betrayed his trust, and that's something he won't forgive.

MAX: I don't want forgiveness. I want answers before my friend dies.

LIZ: Max...Max.

LIZ: Michael's really sick, Eddie. And we don't know what to do. We need River Dog.

EDDIE: I'm sorry, but he's gone.

MAX: I'm waiting here until he comes back.

(Isabel is watching over Michael. Maria enters the room)

MARIA: What are you doing?

ISABEL: Well, he's so cold, I...

MARIA: Are you kidding? He's burning up. Right before I had the chicken pox, I had a really high fever, and my mom had to put me in an ice bath.

ISABEL: This isn't the chicken pox, and he was fine.

ALEX: Knock, knock.

ISABEL: I thought you said you locked the door.

ALEX: The key's always under the mat. Hey, look, everything's going fine downstairs. I just wanted to come up...see if there's anything that I could do.

ISABEL: Yes, there's something you could do. You can get out of here, both of you! And let me take care of Michael. God, he needs me right now, not strangers.

(Max and Liz are walking around the reservation talking about Michael)

MAX: I remember the first time I saw Michael. It was in the desert the night we first came out of the pods. The sky was bright with stars and this full moon. Isabel and I found each other first. We didn't know how to speak, but we could communicate anyway. We walked for a while, but we could both feel someone else.

LIZ: Michael.

MAX: He said he saw us, but that he was afraid. So he just watched us for a long time. When he finally revealed himself, he was standing on this rock. Just like you'd expect from Michael. "Here I am. Deal with me." He said it was the hardest thing he's ever had to do...to trust us.

LIZ: So, um, how did you guys end up getting separated?

MAX: We all saw the headlights at the same time. Isabel took my hand. We knew we'd be safe as long as we stayed together. I held my hand out for Michael. I knew he wanted to. He just wouldn't take it. So we just looked at each other for a long time. Wouldn't see him again for 3 years. Isabel would cry every night, wondering where he was.

MAX: You all right?

LIZ: Uh, yeah, it...it's just kinda sad, you know? Thinking of being separated like that.

MAX: You're wondering if it could happen to me, aren't you? If I could get sick like Michael.

LIZ: No, mm-mmm.

MAX: I've been thinking about it a lot, too....whether this is just our life cycle. And maybe this is how we die.

LIZ: Max, it's...come on, it's not...

MAX: I can understand if you have doubts...about us...I mean, second thoughts. Because committing to someone is hard enough without having to wonder...if they're even gonna be here tomorrow.

(Maria enters Michael's room with a plate of food and a bottle of Tabasco sauce for Isabel)

MARIA: Hey. You should eat. Um, I didn't know how much you like, so...

ISABEL: Thank you.

MARIA: I care about him, too, you know.

ISABEL: I know you do. But Max and Michael are all I have. And if I lose them...

MARIA: You won't.

(Michael starts convulsing and slowly starts chanting softly)

MARIA: What's happening?

ISABEL: I don't know. I don't know! He's too strong. He'll hurt himself. Go get Alex. Michael!

(Liz is calling the others on her cell phone)

LIZ: They're not answering.

MAX: We should get back.

(Liz and Max hear a group of people chanting nearby)

LIZ: That's what Michael's been saying over and over.

MAX: It's coming from that tent.

(Liz and Max walk towards the tent)

(Back at the Crashdown, Maria and Isabel are trying to help Michael, who is still chanting)

ISABEL: Let's give him more water. That helped him before.

(Michael wakes up and finds himself in another place...he is standing next to the alien symbols which are drawn on the ground around him. Michael looks up and sees a constellation)

(Liz and Max peek through the tent to see Indians chanting and passing a bowl around the tent)

LIZ: What are they doing?

MAX: I'm not sure. But maybe what's happening to Michael isn't natural at all.

(River Dog appears)

RIVER DOG: Bring him here. We might not have much time.

(Max and Liz arrive back at the Crashdown. Isabel and Maria are sitting next to the bed that Michael is lying on. Michael is covered with webbing)

MARIA: Thank God you're here.

ISABEL: Oh, my God, Max.

ALEX: This is really happening, isn't it?

(Everyone has arrived at River Dog's cave)

RIVER DOG: Man who lived in this cave when I was a boy was not like us. Some of the elders believed he was an evil spirit, so they decided to test him. He was invited into the sweat, just like I invited your friend. His reaction was quick and severe. Within a minute, his eyes were white, and he developed a fever.

MAX: Just like Michael.

RIVER DOG: Only it took the symptoms longer to show up in your friend. That's why I dismissed him at first. But when you told me he was sick, I knew he was another visitor.

MARIA: That's an interesting way to put it.

RIVER DOG: Well, that's what he called himself. In my language, the word is "nasedo". So that's what I called him.

ISABEL: And you knew Nasedo well?

RIVER DOG: I saved his life. After the sweat, he ran out into the desert. And we were told not to follow him. But I was a boy, and I didn't listen. I found him in this cave, dying. He had to trust me with his secret so that I could heal him.

MAX: And now you'll do the same thing to heal Michael?

RIVER DOG: I'll try, but I'll need the help of all of you.

ALEX: Even me?

RIVER DOG: Healing requires energy. The more we have, the faster we heal. Now everyone take your place in the circle. There's a line for each of you leading to the center.

(There is a large circle drawn on the ground with 5 lines leading from the edge of the circle to the middle. Michael is lying in the middle with webbing covering him from head to feet. Max, Maria, Alex, Isabel, and Liz all walk towards a line)

RIVER DOG: Nasedo gave me these stones. They're from his place. And they carry an energy inside them.

MAX: You mean, these are from...

RIVER DOG: Wherever you are from. He said that his body carried the same energy that's in these stones. He called it the balance. He said that the heat from the sweat disrupted it in some way.

MAX: How?

RIVER DOG: He told me to hold the stones until my energy activated them. And the balance would be restored.

MAX: And if you didn't?

RIVER DOG: He would die.

ISABEL: So let's get going.

RIVER DOG: He warned me, though, there was a risk. The balance can pull you in. It's a force that can change both your body and your mind unless you navigate it properly. Now, clear your mind...and drink from the bowl. Don't change the way you feel about your friend, and you'll come out on the right side.

MAX: What is it?

RIVER DOG: Water. Something in common with all of us. By drinking from the same bowl, we begin the connection.

(The bowl is passed around the circle. Max is first, and passes the bowl to Isabel, who passes the bowl to Alex, then to Maria. Liz is the last one to take the bowl and appears hesitant to join in the ritual)

RIVER DOG: You're afraid...not of the healing. Your fear runs deeper. You fear for someone else, someone you care for a great deal. Take a step back. You cannot stop the flow.

LIZ: I'm sorry.

(River Dog starts chanting, and the others start chanting also)

(Maria appears stunned that Liz isn't participating in the ritual and River Dog softly comforts her)

RIVER DOG: She'll find her own path. You take yours.

(Everyone starts to chant softly. We see Michael wake up in another place and each of the participants in the ritual walk up to him and greets him. Maria kisses him. We see images of Max, Michael, and Isabel when they were in the desert. Max reaches out his hand to Michael who is hesitant to take it. In the end, Michael, Max, and Isabel walk away hand-in-hand. Back in the cave, Michael wakes up and pulls the webbing off of himself.)

MAX: You all right?

MICHAEL: I went someplace, Max, and I saw things.

MAX: But you came back. For good this time.

MICHAEL: Yeah, I came back.

(Max hugs Michael)

MICHAEL: Thank you, Maxwell. No more running. No matter what. Give me your rocks.

(Michael takes the alien rocks from each of the people who participated in the ritual. He walks over to the drawings that the 4th alien drew on the wall and inserts rocks at various places. After inserting the 5th rock, Michael steps back and the rocks slowly glow brighter and brighter, revealing a constellation of where the aliens are from)

MICHAEL: It's a map.

(Liz is on the roof of the Crashdown writing in her journal)

VOICEOVER: I've always been the one who comes through in the time of crisis. I do what's necessary, and I don't panic. But seeing Michael so sick and having no way of knowing what was wrong or how to help made me scared. Scared that one day something could happen to Max and I wouldn't know how to help this person who means so much to me, who means everything.

(Max climbs up the ladder as Liz is writing in her journal)

MAX: Is this a bad time?

LIZ: No, it's not. Hi.

MAX: Just wanted to see how you were doing.

LIZ: I'm fine. Yeah, um...how's Michael?

MAX: Same as ever.

LIZ: That's really good.

MAX: But I'm not, Liz.

LIZ: What do you mean?

MAX: I mean one day it will be me, and I can't keep pretending that I'm normal.

LIZ: Max, look...you know, I didn't...I didn't mean to have doubts. I didn't...I didn't mean to let you down in the cave.

MAX: I don't blame you. You had every right to feel that way, because what you felt is true. We don't belong together.

LIZ: Don't say that.

MAX: The other night, you know, when we went out...and the whole day before...ever since we kissed...I've been off balance. You made me forget that anything else existed, but that's not real.

LIZ: It is the only real thing that I've ever felt.

MAX: Sometimes you have to take a step back to see what's really going on. Maybe that's what we both really need to do right now...find our balance again.

LIZ: You know, Max, I thought that...I thought that we'd found it.

MAX: You don't know how much I wish that could be true.

LIZ: Max...how is it possible that I could be...I could be the happiest that I've ever been in my entire life...you know, and now the saddest all at...all at one time?

MAX: I think that's what being in love is.

LIZ: Yeah, I think so, too.

MAX: So we'll just take a step back...for a while.

LIZ: Well, uh...you know, if that's what...if that's what you want, I...

MAX: It's what I need...cuz I'm just as scared as you are.

(Max starts climbing down the ladder)

LIZ: No, wait, Max.

(Liz kisses Max)

LIZ: I just wanted...to remember.

MAX: Good-bye, Liz.

(Max climbs down the ladder)

LIZ: Good-bye, Max.

(Scene fades out as Liz gazes upward and sees the constellation that Michael saw in his vision)

Kikavu ?

Au total, 53 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Aloon33 
01.06.2018 vers 19h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

kazmaone 
27.09.2017 vers 21h

Annaelle19 
08.06.2017 vers 14h

Ali3nBrain 
14.05.2017 vers 13h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 3 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Actualités
Emilie de Ravin maman pour la 2ème fois

Emilie de Ravin maman pour la 2ème fois
Le petit Théodore Kubrick de Ravin-Bilitch est venu rejoindre son papa Eric Bilitch et sa grande...

Roswell, Nouveau Mexique, Nouveau Sondage

Roswell, Nouveau Mexique, Nouveau Sondage
A l'occasion de la sortie de Roswell, New Mexico en janvier sur la CW, voici un nouveau sondage sur...

Roswell, New Mexico : Shiri Appleby derrière la caméra

Roswell, New Mexico : Shiri Appleby derrière la caméra
Shiri Appleby, l'inoubliable Liz Parker de la série originale, fera son grand retour à Roswell mais...

UnREAL | Shiri Appleby - Diffusion & Annulation

UnREAL | Shiri Appleby - Diffusion & Annulation
La quatrième saison de la série UnREAL avec Shiri Appleby sera la dernière. En effet, la série n'a...

TRAILER | Roswell, New Mexico : les 1ères images du reboot

TRAILER | Roswell, New Mexico : les 1ères images du reboot
La première bande-annonce de 'Roswell, New Mexico', le reboot de la série culte du début des années...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

Xanaphia, Hier à 18:15

Les derniers de Seal Team sont dispo sur 6play ! Par contre Quantico pas encore....

choup37, Hier à 20:02

Nouveau sondage sur Merlin, Kaamelott, DW! Calendriers à commenter aussi, et même pdm ^^

Sydney, Hier à 20:11

nouveau sondage sur le quartier vampire diaires spécial fêtes de fin d'années ! venez voter !

choup37, Hier à 21:44

Plus que 4 votes pour valider la bannière de ma sorcière bien aimée

choup37, Hier à 21:45

Les votes du monde de joan ont aussi besoin d'être aidés

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site