VOTE | 115 fans

#104 : Suis ton coeur

En colère après avoir vu Max flirter avec Liz au restaurant, les amis de Kyle le suivent, l'encerclent et le frappent. Max décide de cacher cette aventure à Liz. De son côté, Liz attend impatiemment la venue de sa grand-mère à Roswell. Mais quelque temps après son arrivée, celle-ci a une attaque cardiaque et est transportée d'urgence à l'hôpital...

Popularité


3.83 - 6 votes

Titre VO
Leaving Normal

Titre VF
Suis ton coeur

Première diffusion
27.10.1999

Première diffusion en France
24.02.2001

Photos promo

Liz Parker (Shiri Appleby)

Liz Parker (Shiri Appleby)

Liz Parker (Shiri Appleby) & Max Evans (Jason Behr)

Liz Parker (Shiri Appleby) & Max Evans (Jason Behr)

Max Evans (Jason Behr) & Kyle Valenti (Nick Wechsler)

Max Evans (Jason Behr) & Kyle Valenti (Nick Wechsler)

Liz Parker (Shiri Appleby) & Claudia (Carroll Baker)

Liz Parker (Shiri Appleby) & Claudia (Carroll Baker)

Liz Parker (Shiri Appleby)

Liz Parker (Shiri Appleby)

Claudia (Carroll Baker) & Max Evans (Jason Behr)

Claudia (Carroll Baker) & Max Evans (Jason Behr)

Claudia (Carroll Baker) & Liz Parker (Shiri Appleby)

Claudia (Carroll Baker) & Liz Parker (Shiri Appleby)

Claudia (Carroll Baker) & Liz Parker (Shiri Appleby)

Claudia (Carroll Baker) & Liz Parker (Shiri Appleby)

Maria DeLuca (Majandra Delfino) & Liz Parker (Shiri Appleby)

Maria DeLuca (Majandra Delfino) & Liz Parker (Shiri Appleby)

Diffusions

Logo de la chaîne The WB

Etats-Unis (inédit)
Mercredi 27.10.1999 à 21:00

Plus de détails

Ecrit par : Jason Katims.
Réalisé par : Chris Long.

Guests :
John Doe ... Geoffrey Parker
Jo Anderson ... Nancy Parker
Carroll Baker ... Claudia Parker
David Smigelski ... Tommy
Troy Robinson ... Paulie
Marisa Ramirez ... Vanessa
Sarah Laine ... Elana
Eve Sigall ... Agnès

Liz annonce à sa meilleure amie que sa grand-mère vient passer quelques jours à Roswell. Maria est aussi excitée que Liz car sa grand mère est adorable et qu'elles peuvent parler de tout avec elle.

Au Crashdown, certains orthodentiste qui ont assisté au congres sont venus manger. Ils remarquent la belle dentition de Liz et lui pris de montrer ses dents. Lorsque Max entre dans le restaurant il remarque aussitôt que Liz sourit.

En sortant du restaurant, après avoir déjeuner, Max se fait agresser dans une ruelle par trois jeunes. Ils lui font comprendre qu'il ne faut plus qu'il s'approche de Liz.

Générique

Quand Max raconte sa mésaventure à Michael, ce dernier n'apprécie pas du tout l'attitude des garçons. Max décide de ne plus s'approcher de Liz pour ne pas créer d'histoire. Il ne veut surtout pas porter l'attention sur eux.

Michael, lui, ne laisse pas tomber. Il décide de venger Max sans utiliser la violence. En touchant un des garçons, il lui provoque de nombreuses démangeaisons.

Liz parle avec son père lorsque sa grand-mère, Claudia, arrive. Tout le monde est ravi de la voir. Liz et sa grand-mère sont très proches. Elles montent toutes les deux dans la chambre de la jeune fille pour qu'elle lui livre ses petits secrets. Elle parle de Kyle et avoue qu'il n'est pas l'homme de sa vie et qu'il y a quelqu'un d'autre mais que les choses sont trop compliquées. Seulement Liz reste très vague sur cet homme mystère. Seulement, lorsque Maria arrive dans la chambre, elle dévoile son prénom.

Plus tard dans la journée, Liz passe au musée où travaille Max et voit son visage tout abîmé. Elle en conclue elle aussi que Kyle y est pour quelque chose.

Liz a accepté que Kyle passe sa soirée avec elle et sa grand-mère. Ils ont donc été chercher un film au vidéoclub. Lorsqu'ils rentrent, une ambulance est devant le Crashdown, Claudia a eu une attaque. Toute la famille se rend donc à l'hôpital ainsi que Kyle.

Liz est bouleversé, elle décide d'en faire part à Max mais elle tombe sur son répondeur. Elle l'explique sur le message qu'elle se trouve à l'hôpital car sa grand-mère est malade et qu'elle avait simplement envie d'entendre sa voix. Elle lui demande aussi de ne pas venir car il y a Kyle.

Max entend son message et décide, malgré ses recommandations, d'aller à l'hôpital. Lorsqu'il arrive, Liz le présente à ses parents et Kyle lui demande aussitôt qu'est ce qu'il fait la. Max invente une histoire pour se donner une raison mais Kyle n'est pas dupe.

Le lendemain, Michael continue sa petite vengeance. Il change les réponses d'un test qu'a passé l'un de garçons.

Après une rapide conversation avec Liz, Max entre des les toilettes énervé. Il tape sur une porte qui tombe sur Michael. Le jeune homme lui explique qu'il en a marre de faire l'indifférent devant Liz.
Michael essaye de le réconforter en lui disant qu'il a fondu le casier de Kyle mais Max n'apprécie pas du tout. Il lui avait demandé de se tenir à carreaux.

Maria vient consoler Liz qui est allongé sur un banc. Elle lui parle de sa grand-mère et de Max qui semble l'éviter. Maria lui conseille de ne pas venir travailler ce soir, elle se débrouillera seule.

Le soir, au Crashdown, justement, Maria ne s'en sort pas. Elle est complètement débordée et ne sais plus du tout comment faire. Elle finira par demander l'aide d'Isabel qui finira par accepter.

Plus tard, chez les Evans, Isabel essaye de parler de Liz à Max. Elle trouve qu'il n'a pas fait le bon choix en essayant de l'éviter en ce moment. Liz a besoin de lui dans un moment pareil, surtout que la santé de Claudia est au plus mal.

Liz passe chez Max pour avoir des explications sur son comportement. Elle lui avoue que si elle lui a téléphoné c'était parce qu'il était la seule personne avec qui elle avait envie d'être. Max ne laisse rien paraître. La jeune fille finit par lui demander s'il ne peut rien faire pour sa grand-mère mais son heure est venue et ses pouvoirs ne serviraient à rien.

Le lendemain, en discutant avec ses amis Kyle découvre que c'est eux qui on passé Max a tabac. Il va aussitôt s'excuser auprès de Liz mais elle prend la décision de rompre. Le fils du shérif lui précise quand même que Max est surveillé par son père.

A l'hôpital, Liz est au chevet de sa grand mère au moment où Max arrive. Malgré qu'il ne puisse pas la sauver, il veut permettre à Liz de lui dire au revoir. Il se connecte donc à Claudia et une image de la femme se détache de son corps. Liz peut enfin lui exprimer ses sentiments.

Le double de Claudia ajoute avant de disparaître que Max doit toujours écouter son cœur. Claudia décède.

Max raccompagne Liz jusqu'à chez elle après cette journée éprouvante. Elle est en larme et se réfugie dans les bras de Max…

Suis ton cœur

 

(Liz est sur le balcon. Elle écrit dans son journal) 

VOIX DE LIZ : Nous sommes le 19 octobre. Je m’appelle Liz Parker et une question ne cesse de m’obséder. Ma vie peut elle reprendre un cours normal ? 

(Le Crashdown) 

CLIENT : Tu l’as vu au bureau ? 

MARIA : C’est d’la folie ce soir. 

LIZ : Une convention d’orthodontistes. 

MARIA : Comment on peut avoir envie de faire une convention à Roswell ? 

LIZ : Excellente question. 

MARIA : Ecoute José. Si j’apporte pas leur plat aux gens de la table 3 ils vont faire une attaque. 

JOSE : Patience. Je suis vraiment débordé. 

LIZ : Oh! Au fait j’ai oublié de te dire que ma grand-mère Claudia débarquait vendredi. 

MARIA : C’est vrai ? 

LIZ : Ouais. 

MARIA : J’aime pas trop les vieux mais j’adore ta grand-mère. 

LIZ : Oui. Je sais. elle est vraiment super délirante. 

JOSE : Table 6. 

LIZ : Oh! Génial. Merci. 

MARIA : José, tu penses à moi ? 

(José lance un baiser à Maria. Elle roule les yeux) 

(Liz sert la table 6) 

ORTHODONTISTE : Jamais je n’ai vu. 

LIZ : Attention, escusez moi. Le pavé à la Vénitienne de monsieur, voila. Et deux menus spécial Star Trek. Bon appétit. Oh! je vous amène vos frites cosmiques tout de suite. 

(Max entre et s’assoit à un box) 

ORTHODONTISTE 1 : Mademoiselle, mes collègues et moi nous n’avons pu nous empêcher de remarquer votre dentition quasi parfaite. 

ORTHODONTISTE 2 : Tout à fait elle est superbe,  de toute beauté. 

LIZ : Je vous remercie. C’est, c’est la première fois qu’on m’le dit. 

ORTHODONTISTE 1 : Sans vous importuner vous pourriez nous la montrer ?... Dans un but purement médical. LIZ : Bien sur. (Liz sourit pour montrer sa dentition.) 

VOIX DE LIZ : Une part de moi veut la sécurité, le retour aux choses telles qu’elles étaient avant, à une vie bien ordonnée où je savais de quoi mon avenir était fait. Mais l’autre part veut aller voir ailleurs, vers l’inconnu. 

L’ORTHODONTISTE 1 : Mon Dieu c’est fantastique. 

L’ORTHODONTISTE 2 : Absolument. LIZ : Je vous remercie. Bon appétit. 

(Liz se dirige vers Max) 

LIZ : C’est une convention d’orthodontistes. 

MAX : Apparemment. 

POTE DE KYLE 1 : Tu crois que c’est lui ? 

LIZ : Tu attends peux être Isabel ou Michaël pour … 

MAX : Non, non. 

(Max regarde la carte des menus) 

MAX : Je crois que je vais prendre un Amour d’Alien. 

LIZ : Moi aussi.  

MAX : J’te demande pardon? 

LIZ : Non rien, rien du tout. Bon, tu veux donc un amour d’Alien ? 

(Les deux potes de Kyle se retournent et regardent Liz et Max) 

POTE DE KYLE 2 : Ouais c’est lui. 

(Le Crashdown ferme et Max marche dans la rue ou les potes de Kyle l’attendent)  

MAX : Qu’est ce que vous voulez ? 

LES POTES DE KYLE: C’est toi Evans ? 

MAX : Ouais. 

POTE DE KYLE: Ne t’approche plus d’elle! 

MAX : De qui ? 

(Les potes de Kyle tabassent Max) 

(Générique) 

MICHAËL : C’étaient les gars de l’équipe de football ? Kyle et ses potes ? 

MAX : Il n’y avait pas Kyle. 

MICHAËL : J’les ai vu te regarder de travers. C’est eux qui ton fait ça, hein ? 

MAX : Peu importe qui m’a fait ça. 

MICHAËL : J’vais les buter ces pourris. 

MAX : Michaël non. 

MICHAËL : Qu’est ce qu’on va faire alors? 

MAX : On ne fait rien. 

MICHAËL : J’espère que tu plaisantes en disant ça. 

MAX : Michaël, écoute moi bien. Il ne faut pas réagir. Si on répond aux provocations de Kyle et de sa bande de copains ça ne passera pas inaperçu à l’école ou en ville. Des bruits vont courir. Et on reparlera de ce que j’ai fait pour sauver Liz. Nous serions menacés. 

MICHAËL : C’est exactement c’que j’pense. On doit se débarrasser de ces gars la une bonne fois pour toute. 

MAX : Non Michaël. Le plus important c’est qu’on reste solidaire plus que jamais, tu entends ? Nous ne devons pas faire parler de nous. Tu ne dois pas t’en prendre à ces types. Je dois cesser de voir Liz. 

(Au lycée. Dans le hall Liz fait semblant de lire le tableau sportif) 

MARIA : Salut. 

LIZ : Salut. 

MARIA : Alors ? Tu prends des renseignements sur les prochains événements sportifs du lycée, c’est ça. 

LIZ : Hu-huh. 

MARIA : Hu-huh. Donc tu n’es pas la parce que Max va bientôt sortir de son cours de physique et que tu es idéalement placée pour tomber sur lui. Comme par hasard n’est ce pas. 

LIZ : Au revoir! 

MARIA : Très bien, je vois. 

(Max arrive et Liz va à sa rencontre) 

LIZ : Salut Max. 

MAX : Ah salut. 

LIZ : C’est quoi ces marques sur ton visage? 

MAX : je suis tombé. 

LIZ : Est ce que ça va? 

MAX : Ouais. 

LIZ : Quand est ce arrivé? Ça a dû faire mal. 

MAX : Hier soir. Ecoute je suis désolé, je dois y aller. J’ai un examen d’anglais. 

LIZ : Oh d’accord. A plus tard. 

MAX : Ouais plus tard. 

LIZ : Bonne chance. 

(Kyle sort d’une salle de cours. Il va vers Liz) 

KYLE : Hey Liz. 

LIZ : Salut. 

KYLE : On se loue une cassette vidéo ce soir? 

LIZ : Oui. 

KYLE : Au vidéo club à 6 h? 

LIZ : Oui, j’y serais. 

KYLE : Génial, ça roule. Salut.

(Des potes de Kyle discutent entre eux en descendant les escaliers du lycée) 

POTE DE KYLE 2 : J’te jure, j’ai jamais vu une fille aussi mal roulée de toute ma vie. On aurait dit une méduse. J’te jure elle a des yeux tout de bleu 

(Michaël va à leur rencontre et bouscule le 1er pote de Kyle avec sa main) 

POTE DE KYLE 1 : Hey, tu peux pas regarder devant toi. 

MICHAËL : Je suis vraiment désolé. 

POTE DE KYLE 2 : Quelle tâche. 

POM-POM GIRL 1 : Super à tout à l’heure.  

POM-POM GIRL 2 : Ca marche. 

POM-POM GIRL 1 : Salut. 

POM-POM GIRL 2 : Salut. 

POTE DE KYLE 1 : C’est à cause de moi qu’elle s’en va ? 

POM-POM GIRL 2 : Ouais je crois que tu la terrorise. 

(Michaël a utilisé ses pouvoirs sur la poitrine du sportif. Il se gratte tout en parlant à la pom- pom girl) 

POTE DE KYLE 1 : Et pourquoi ? Il y a une raison ? 

POM-POM GIRL 2 : Qu’est ce que t’as fais hier soir ?  

POTE DE KYLE 1 : Ben j’ai traîné un peu avec les potes. 

POM-POM GIRL 2 : Et ce soir, tu fais quoi ? 

POTE DE KYLE 1 : Escuse moi, mais ça me démange trop la. Ce soir, je sais pas encore. 

(Au Crashdown M. Parker fait les comptes tout en chantonnant) 

(La grand-mère de Liz entre dans le café) 

LIZ : Oh ! Grand mère! Salut. 

GRAND-MERE : Ma chérie. Bonjour Jeffrey. 

M. PARKER : Maman. 

GRAND-MERE : Dit donc tu écoutes toujours ce groupe. Tu sais que c’est de la musique de vieux, ça. 

M. PARKER : Moi je trouve que ça passe assez bien les années. 

GRAND-MERE : Oh regardez un peu ça. 

LIZ : Quoi ? 

GRAND-MERE : Quand je t’ai laissée l’année dernière tu n’étais qu’une enfant. Et te voila maintenant devenue une magnifique jeune femme. 

LIZ : Grand-mère. Je vais t’aider à monter tes valises la haut. 

GRAND-MERE : Jeffrey va s’occuper de ça. Hein ? 

M. PARKER : Euh. Oui. 

LIZ : Je croyais que tu arrivais vendredi prochain. Alors raconte moi, tu as fini le livre sur lequel tu travaillais la dernière fois ? 

GRAND-MERE : Au diable mon livre. Parlons plutôt des derniers cancans. 

(Mme Parker descend les escaliers avec une panière de linge sale) 

Mme PARKER : Bonjour Claudia. 

GRAND-MERE : Nancy. Que je suis contente de te revoir. Mais viens avec nous on montait papoter dans la chambre de Liz. 

Mme PARKER : Je peux venir, vraiment ? 

LIZ : Oui évidemment. Il y a aucun problème. 

Mme PARKER : Enfin, c’est gentil mais je dois encore faire tourner quelques lessives. 

GRAND-MERE : Ne compte pas me revoir avant que ta fille m’ai tout dit à propos de tous les amoureux transits tombés en admiration devant sa beauté. 

Mme PARKER : Alors la tu perds ton temps. Parce que ça elle refuse d’en parler à qui que ce soit. 

(Chambre de Liz) 

LIZ : Ce qui est certain c’est que Kyle n’est pas l’homme de ma vie, on ne va pas se marier ni rien. Mais on est, enfin on s’entend assez bien quoi. On s’amuse. 

(Sa grand-mère l’observe avec attention) 

LIZ : Quoi ? GRAND-MERE : Rien. Le premier garçon qui compte dans sa vie n’est pas forcément le grand amour. Loin s’en faut. 

LIZ : Oui exact. Tu en es certaine ? 

GRAND-MERE : Oui. Tout le monde veut trouver son âme sœur sur cette planète. Mais on a tout le temps qu’il faut pour ça. Je trouve ça très bien que tu ais trouvé quelqu’un avec qui t’amuser comme tu dis. 

LIZ : Et s’il y avait quelque chose d’autre ? 

GRAND-MERE : Est ce que tu peux être plus claire ? 

LIZ : En fait, c’est plutôt quelqu’un d’autre. 

GRAND-MERE : Alors la ça valait bien le prix du billet d’avion. 

LIZ : Imaginons que cette autre personne  possède tout ce qu’il faut pour être… Ce que tu disais tout à l’heure. 

GRAND-MERE : C’est le cas ? 

LIZ : Pourtant les choses sont très compliquées, genre, genre incroyablement et totalement compliquées. 

GRAND-MERE : Crois moi ma chérie si les choses entre vous n’étaient pas compliquées, ça ne pourrait pas être ton âme sœur. 

(Maria fait irruption dans la chambre) 

MARIA : Grand-mère. 

GRAND-MERE : Maria, tu t’es vu. Mais t’es aussi belle que Liz. Oh, oh. Que Dieu protège cette pauvre ville des ravages que vous allez y poser. 

MARIA : Elle est vraiment géniale ta grand-mère. 

LIZ : Maria. Regarde ça. C’est un livre qui retrace l’histoire des indiens Navajo à travers les siècles. « Trésors perdu » de Claudia Parker. Ce sera publié bientôt dans le journal de l’archéologie.  

MARIA : Ca c’est trop cool. Génial. Bon maintenant parlons un peu de moi. Que penses tu de mes cheveux ? Tu trouves que ça me va ou non ? Moi j’trouve que ça m’donne un genre Meg Ryan en plus stylé quand même. 

GRAND-MERE : Je trouve que ça fait… tout à fait toi. 

MARIA : Elle est géniale. Bon alors vous parliez de quoi exactement ? 

LIZ : De rien. 

GRAND-MERE : Des garçons. 

MARIA : Ah… Kyle ou Max ? 

(Liz lance un regard de remerciement à Maria) 

LIZ : Merci dit donc. 

GRAND-MERE : Oh… Max ? 

LIZ : Non, Max, avec lui ce n’est pas possible. Il est trop différent de moi. 

MARIA : Un extraterrestre ? 

LIZ : Oui un peu. 

GRAND-MERE : Comme c’est intrigant. Ca à un petit côté dangereux. 

MARIA : Il est un peu dans l’espace. 

GRAND-MERE : Un homme plein de mystère. 

LIZ: D’accord. Je vois. Vous êtes complètement folles. 

GRAND-MERE : Alors que faisons nous ce soir ? 

LIZ : Ce soir ? 

(Au centre des ovnis. Max répare un mannequin extraterrestre) 

ISABEL: Qu’est ce que tu fais ? 

MAX : Un gosse s’est amusé à vider le mannequin.  

ISABEL : Super ton travail Max. C’est très valorisant. 

MAX : Ca me fait un peu d’argent de poche. 

ISABEL : Il y a au moins dix personnes à l’école qui m’ont parlé de ton visage. Ah mon Dieu. Mais qu’est ce qu’il c’est passé? 

MAX : Euh. Michaël et moi on jouait… 

ISABEL : Je sais, Tu t’es blessé pendant un match de basket-ball. Mais que c’est il réellement passé ? 

MAX : Des types me sont tombés dessus hier soir. 

ISABEL : Pourquoi ? 

MAX : C’était des amis de Kyle. Kyle doit être jaloux de me voir toujours avec Liz. 

ISABEL : Et tu pourrais m’expliquer pourquoi tu essayais de me cacher la  vérité ? 

MAX : Parce que je savais que ça te mettrait en colère et je ne le voulais surtout pas. Il faut qu’on soit solidaires, et qu’on reste sur nos gardes. 

ISABEL : Max toute cette histoire avec le fils du shérif et Liz ce n’était que… 

MAX : Je sais. J’éviterais Liz à présent. 

(Isabel attrape le visage de Max et observe ses blessures) 

ISABEL : Bien amoché. Pourquoi tu t’en débarrasses pas ? 

MAX : Parce que ça doit guérir normalement. On doit être tout ce qu’il y a de plus normal. 

(Kyle et Liz sont dans la rue. Ils se dirigent vers le Crashdown) 

LIZ : Je trouve ça hallucinant que tu ais loué cette cassette. J’ai l’impression que c’est le plus mauvais film du monde. 

KYLE : holà une seconde. Pour ton information « Massacre à Sunset Village » est un classique de L’horreur. Et comme l’assassin se réfugie à la fin dans une maison de retraite ça plaira aussi à ta grand-mère. 

LIZ : Hors de question de montrer cette  chose à ma grand-mère. 

KYLE : Ouais mais si on avait pris le film que tu voulais on dormais tous au bout de vingt minutes. 

(Kyle et Liz arrivent au coin de la rue et voient une ambulance devant le Crashdown) 

UN INCONNU : S’il vous plaît. Ne restez pas la. S’il vous plaît, laissez passer, laissez passer s’il vous plait. 

UNE INCONNUE : Voila les secours. 

(A l’hôpital, dans le hall des urgences, le brancard avec la grand-mère de Liz arrive)

LE DOCTEUR : De quoi s’agit il ?  

L’INFIRMIERE : La patiente c’est plaint d’une douleur au coté gauche. Sa famille a remarqué qu’elle s’était mise à bafouiller avant de s’effondrer. Le cœur bat à 160 pulsations et la respiration est hachée. 

LE DOCTEUR : Faites un électrocardiogramme et retenez les gens ici ils vont me gêner. 

L’INFIRMIERE : Je vais vous demander de rester la. 

M. PARKER : Mais c’est ma mère. 

L’INFIRMIERE : Je sais que vous êtes de la famille mais c’est le règlement. LE

DOCTEUR : Préparez le scan. Il me faut également un bilan sanguin complet et demandez à la radiologie de descendre un générateur portable de rayons X. 

(Dans le hall de l’hôpital, la famille Parker et Kyle attendent d’avoir des nouvelles)

LIZ : Tu veux boire quelque chose ? 

KYLE : Non. 

LIZ : Je reviens tout de suite, je vais chercher à boire. 

M. PARKER : Ouais. 

(Liz achète une canette de soda et regarde le téléphone. Elle décide d’appeler Max) 

LE REPONDEUR DE MAX : Vous êtes bien chez Max, Je suis absent pour l’instant mais laissez moi un message. 

LIZ : Salut Max, c’est Liz.  Hum, J’me trouve à l’hôpital. Ma grand-mère a fait un malaise. On ne sait pas si c’est sérieux mais j’ai un mauvais pressentiment. J’ai peur. J’ai une trouille affreuse. En fait je ne sais même pas pourquoi je te téléphone. J’avais envie d’entendre ta voix je suppose. Je suis navrée. J’me sens vraiment très bête. Ecoute, surtout ne viens pas ici d’accord, Il y a tout le monde avec moi. On se verra demain matin à l’école. Encore pardon pour ce coup de fil bizarre. Au revoir. 

(De retour dans le hall de l’hôpital) 

M. PARKER : Docteur Sanchez. 

DOCTEUR SANCHEZ : Bonsoir. Nancy, bonsoir. 

Mme PARKER : Nous vous remercions d’être venu si rapidement docteur. 

DOCTEUR SANCHEZ : C’est tout naturel. 

M. PARKER : Heu. Comment va-t-elle ? 

DOCTEUR SANCHEZ : Jeff votre mère vient d’avoir une attaque. C’est assez sérieux mais elle réagit bien au traitement. Son cœur va mieux et son état c’est stabilisé. 

M. PARKER : Est ce qu’elle va s’en sortir? 

DOCTEUR SANCHEZ : Beaucoup de patients se remettent très bien de ce genre d’attaque. Mais il est encore trop tôt pour qu’on établisse un diagnostic précis sur d’éventuelles séquelles. 

Mme PARKER : Merci. 

DOCTEUR SANCHEZ : Mais nous avons des raisons de penser que ça ira. Soyez rassurés. 

M. PARKER : Merci. (Le docteur Sanchez part et Max entre) 

LIZ : Max. 

MAX : Bonsoir. 

LIZ : Ma grand-mère a eu une attaque ce soir. 

MAX : Ah. Navré… Et toi ça va ? Tu tiens le choc ? 

LIZ : Oui merci… Je vous présente Max. 

M et Mme PARKER : Bonsoir, enchanté. 

MAX : Bonsoir. 

KYLE : Et toi qu’est ce que tu fais la ? 

MAX : Mon cousin a eu un accident de voiture. 

LIZ : C’n’est pas trop grave ? 

MAX : Non ça va. Rien de sérieux… Heu, il vaut mieux que je retourne le voir. 

(Sur le parking de l’hôpital Max démarre la voiture et voit Kyle devant la voiture) 

KYLE : Comment va ton cousin? 

MAX : Ca va il a presque rien. 

KYLE : Il a jamais eu d’accident de voiture? 

MAX : Il y a eu un malentendu. 

KYLE : Max. Je sais parfaitement ce qui s’est passé entre Liz et toi le jour de la fusillade. Tu l’as aidée. Je sais pas comment mais tu l’as fait. Elle était choquée, tu l’as calmée et je t’en remercie du fond du cœur. Mais ce que je n’apprécies pas du tout c’est que depuis ce jour la t’arêtes pas de lui tourner autour. J’m’en rends compte Max. Mes copains s’en rendent compte. Toute l’école s’en rend compte. Alors voila. Liz est une fille que j’apprécie… énormément. Et je n’veux pas que tu lui tournes autour.  

MAX : Oui je crois que j’m’en suis rendu compte. 

(Max part)

(Chez les Valenti. Kyle regarde un film et son père arrive avec les courses Il lui jette un pot de glace)

SHERIF : Salut. 

KYLE : Bonsoir. 

SHERIF : Et après tu diras que j’pense pas à toi. T’as passé une bonne journée ? 

KYLE : Je rentre à peine de l’hôpital. 

SHERIF : Qu’est ce qu’il s’est passé ? 

KYLE : La grand-mère de Liz a  fait une attaque. 

SHERIF : Hum, je suis désolé. 

KYLE : Elle s’en tirera d’après les médecins. 

SHERIF : Tant mieux. Transmets mes amitiés à sa famille. 

KYLE : Ouais. 

SHERIF : Kyle? Il y a quelque chose qui te chiffonne ? 

KYLE : Non. C’est juste des petits problèmes de cœur. Rien qui t’intéresse. 

(Le shérif éteint la télé) 

SHERIF : Mais si… raconte moi. 

KYLE : D’accord. J’aimerais savoir un truc. A l’époque où toi et maman ça allait encore ensemble. Si t’arrives à remonter aussi loin dans le passé. Ca t’arrivait de ne pas comprendre ce qu’elle avait dans la tête ? Comme si même prêt de toi elle était ailleurs où qu’elle avait  constamment l’esprit préoccupé. 

SHERIF : C’est ce qui arrive en ce moment à Liz ? Elle a toujours l’esprit ailleurs? 

KYLE : Mais pourquoi j’te parle de ça moi ? Je suis cinglé. 

SHERIF : Et à quoi est ce qu’elle pense ? A ses examens ?  

KYLE : Non, non… plutôt… plutôt à quelqu’un d’autre. Enfin je crois. 

SHERIF : Est ce que tout ça aurait un rapport avec Max Evans ? 

KYLE : Parce que toute la  région est au courant ? 

SHERIF : Kyle, écoute moi bien. Je t’ordonne de ne jamais t’approcher de ce garçon. 

KYLE : Pourquoi tu t’inquiètes autant à propos de Max Evans ? 

SHERIF : Kyle, je n’veux pas que tu t’approches de lui. C’est clair ? 

KYLE : Ouais. 

(Salle d’examen au lycée) 

(Michaël change les réponses de l’interro du deuxième pote de Kyle qui a tabassé Max) 

(Max est devant son casier) 

LIZ : Max, salut. 

MAX : Salut. Comment va ta grand-mère ? 

LIZ : Il faut attendre mais je suis certaine qu’elle s’en sortira. Après tout, s’il y a bien une personne qui peut survivre à tout c’est elle. Elle est pleine de vie. Tu pourras t’en rendre compte. Quand elle ira mieux, j’aimerais assez te la présenter.  

MAX : J’espère que ça ira. 

LIZ : A propos de la soirée d’hier. 

MAX : Oui, désolé j’aurais pas dû venir. 

LIZ : Non, ça m’a fait plaisir au contraire. Ca signifie beaucoup pour moi que tu sois venu. Je suis vraiment navrée si la situation t’a embarrassée. 

MAX : Tout est ma faute J’aurais pas du venir. Il y avait ta famille… Et Kyle. 

LIZ : Oui je sais je n’aurais pas du te téléphoner. 

MAX : C’est vrai que ce n’était pas très malin. Ecoute nous étions d’accord pour éviter de. Comment dire ?... Il faut que j’y aille. Au revoir. 

(Max se rend dans les toilettes des hommes et tape contre la paroi des toilettes)  

MICHAËL : Wo.  

MICHAËL : Gandhi sent monter la frustration ? 

MAX : La ferme. 

MICHAËL : Laisse moi deviner. T’es amoureux d’une fille qui sort avec un autre gars. 

MAX : Tu sais que tu peux être horripilant des fois toi ? 

MICHAËL : Je sais comment te remonter le moral. 

(Kyle essaie d’ouvrir son casier) 

KYLE : Bizarre ça. J’hallucine. C’est dingue. Un pote de Kyle : Qu’est ce qu’il t’arrive mon vieux ? T’es sur d’avoir fait la bonne combinaison ? 

MAX : A quoi est ce que tu joues ? 

MICHAËL : A quoi moi je joue ? 

MAX : Qu’est ce que tu fabriques ?  

MICHAËL : Mais j’te file un coup de main c’est tout. 

MAX : Non. Je t’assure tu m’aides pas du tout la. Tu m’avais promis de ne rien faire à ces types. 

MICHAËL : Je t’avais promis de ne pas les toucher. 

MAX : Tu nous mets tous en danger Michaël. 

MICHAËL : C’est toi qui nous as mis en danger quand tu as sauvé Liz. D’accord ? C’est toi qui as déconné mon pote. 

MAX : Je sens que ça va me reprendre. 

MICHAËL : J’espère qu’on peut se fier à elle. 

MAX : Sans hésitation. 

MICHAËL : Je n’fais confiance à personne ces temps ci. 

(Liz est assise dans le hall du lycée. arrive est s’assoit à coté d’elle) 

MARIA : Liz. Comment est ce qu’elle va ? 

LIZ : On n’en sait trop rien. Pour l’instant il faut attendre. 

(Liz pose sa tête sur les genoux de Maria qui lui caresse les cheveux.) 

MARIA : Aller vient. Qu’est ce que tu viens faire à l’école ? 

LIZ : Je suis restée à l’hôpital toute la nuit. Mes parents ont voulu que je fasse un break. Ma mère a dit qu’elle me biperais s’il y avait du nouveau. 

MARIA : Tu devrais aller te reposer à la maison, tranquillement devant la télé avec un gros pot de glace. 

(Liz se rassoit)

LIZ : Maria, c’est bizarre mais j’ai une drôle d’impression à propos de Max. 

MARIA : Quel genre d’impression ?  

LIZ : J’ai le sentiment qu’il a envie de me quitter. Non ce n’est pas ce que je voulais dire, j’me suis trompée parce que déjà on n’est pas ensemble mais… Je crois qu’il m’évite de plus en plus. 

MARIA : Mais ? C’est l’accord que vous aviez passé, non? Afin de ne pas être vu ensemble quelques temps. 

LIZ : Oui, mais ça na rien a voir avec ça. Je suis tombée sur Max tout à l’heure et j’a senti dans, dans le ton de sa voix et dans son regard qu’il me considérait comme un ennemi. 

MARIA : Je ne sais pas quoi te dire. Peut être que tu gamberges trop. Ce serais pas étonnant avec tout ce qui t’arrive. 

LIZ : Oui peut être. 

(La cloche sonne) 

LIZ : Bon aller salut. On se retrouve au restaurant.  

MARIA : Il est hors de question que tu travailles ce soir, Liz. 

LIZ : Non, écoute. Stéphanie est en vacances et karen est enceinte. Je n’peux pas te laisser te débrouiller toute seule. Surtout avec la convention d’orthodontistes. 

MARIA : Liz reste avec ta famille. D’accord ? Je me charge du restaurant. 

LIZ : Tu crois que ça ira ? MARIA : Absolument. Et puis je ne suis pas toute seule. Je suis avec Agnès. 

(Le Crashdown est plein à craquer) 

CLIENT : Ca fait 20 minutes que j’attends mon plat. J’ai fini par croire que je ne mangerais pas. 

MARIA : Bon appétit. Bon appétit. 

CLIENT 1 : Merci bien. 

CLIENT 2 : Est ce que  vous pourriez prendre ma commande s’il vous plait ? 

MARIA : Oui, oui dans une seconde. 

MARIA : Bonsoir. Alors qu’est ce qu’on vous sert ? 

ORTHODONTISTE : J’aimerais savoir. Est-ce que vous me recommandez le Will Smith burger ou plutôt le Tommy Lee Jones au bacon, mademoiselle ? 

MARIA : excellent choix. Heu Agnès tu prends la commande de ces messieurs, merci. 

ORTHODONTISTE : Oui, mais lequel vous me conseillez ? 

MARIA : Heu. Le premier. 

ORTHODONTISTE : Le Will Smith ? 

(Agnès sort) 

MARIA : Je vais craquer. 

ORTHODONTISTE : Je vous demande pardon ? 

MARIA : Agnès! Eh Agnès. Qu’est ce que tu fais ? 

AGNES : Je fais une pause. 

MARIA : Oh, une pause. T’as fait une pause il y a tout juste quelques minutes. 

AGNES : Les clients auront leur plats quand ils les auront un point c’est tout. 

MARIA : Oh non. Non, non, non, non, non, non, non.  

(Maria respire une de ses fioles d’huiles essentielles)  

MARIA : Mon Dieu sortez moi de la. 

(Isabel passe par la avec deux de ses amies) 

MARIA (à Agnès) : Isabel ! 

MARIA (à Isabel) : Isabel ! 

ISABEL : Pardon mais est ce qu’on se connaît ? 

MARIA : Il faut que je te parle tout de suite. 

ISABEL (à ses amies) : Je vous retrouve au cinéma. 

AMIE D’ISABEL : D’accord. 

ISABEL : Je croyais qu’on était d’accord. Tu ne devais me parler qu’après t’être assurée que personne ne pouvait nous voir. 

MARIA : Ecoute, je vais certainement m’en vouloir à mort de te demander ça. Mais j’ai besoin que tu me rendes un gros service. Je suis en pleine panade. Tu veux bien m’aider à servir les clients ? 

ISABEL : C’est une blague ? 

MARIA : Je te le demande à genoux. 

ISABEL : Je vais m’efforcer d’être le plus clair possible. Jamais je ne serais le larbin de personne. 

MARIA : Attends une seconde. Liz est à l’hôpital près de sa grand-mère. D’accord, elle a déjà assez de souci comme ça. Autant ne pas lui en rajouter tu ne crois pas ? S’il te plait si tu ne le fais pas pour moi fais le au moins pour elle.  

ISABEL : Bien sur si tu me le présentes comme ça… Non. 

(A l’hôpital) 

M. PARKER : Ta grand-mère faisait du camping dans le parc de Yosemite.  Et voila qu’elle tombe sur un bonhomme en train de chasser le daim. 

Mme PARKER : Alors que ce n’était même pas la saison. 

M. PARKER : Je crois que si enfin j’en suis pas certain. Mais en tout cas il chassait à l’intérieur de la réserve naturelle. 

Mme PARKER : Et je persiste, ce n’était pas la saison. 

M. PARKER : Oui, enfin bref. Elle a arrêté le type. 

LIZ : Qui ? Le chasseur ? 

M. PARKER : Ouais. Il y avait le type, et son frère et un copain à eux je crois. 

Mme PARKER : Oui. 

M. PARKER : Ce qu’on appelle une arrestation citoyenne. 

Mme PARKER : Il aurait fallu que tu vois ta grand-mère en train de conduire ces trois chasseurs avec leur panse de buveur de bière et leur air narquois jusqu’au bureau du shérif. Elle a fait les journaux télé de tout le pays avec ça. 

LIZ : Elle est  vraiment incroyable. 

INFIRMIERE AU MICRO : Code bleu, urgence, chambre 104, code bleu, urgence, chambre 104. 

M. PARKER : Oh mon Dieu c’est elle. 

INFIRMIERE : La pression a chuté, le cœur ne bat plus. 

INFIRMIER : Electro-stimulation en place. 

DOCTEUR SANCHEZ : Chargez à 200.  

INFIRMIER : Prêt. 

DOCTEUR SANCHEZ : Aller. 

INFIRMIER : Rien. 

DOCTEUR SANCHEZ : Chargez à 300.  

INFIRMIER : Prêt. 

DOCTEUR SANCHEZ : Aller. 

INFIRMIER : Toujours rien. 

DOCTEUR SANCHEZ : 360.  

INFIRMIER : Prêt. 

DOCTEUR SANCHEZ : Aller. 

INFIRMIER : Toujours rien. 

DOCTEUR SANCHEZ : On va la perdre. Epinéphrine 10 ml. Aller dépêchons. 

MARIA : Elle va peut être sortir du coma. 

LIZ : Non, les médecins nous ont dit qu’il y avait très peu de chances. Je n’arrive vraiment pas à y croire. C’est bizarre, tu l’as vu comme moi hier. Elle avait l’air d’être en pleine forme. 

MARIA : Oui je sais. 

LIZ : Et moi comme une idiote j’ai passé la journée à traîner dehors. J’ai perdu mon temps dans des magasins et au vidéo club avec Kyle alors que j’aurais mieux fait de rester un peu plus longtemps à discuter avec ma grand-mère… Ou avais-je la tête?... Oui je sais c’est irrationnel. Mais je deviens irrationnelle. 

MARIA : Mais tant mieux que tu deviennes irrationnelle. C’est pas évident. Tu traverses une période stressante. Bon, tu es sure, tu veux vraiment pas qu’je reste? 

LIZ : Oui ça va. Et merci d’être venue. 

(Maria enlace Liz)

MARIA : Fait attention à toi.  

LIZ : Oui c’est promis. 

(Au lycée, le concierge ouvre le casier de Kyle) 

LE CONCIERGE : C’est vraiment bizarre. 

KYLE : Quoi ? 

LE CONCIERGE : On dirait que ça a fondu. 

(Chez les Evans. Max est allongé sur son lit. Isabel se penche au dessus de lui. Elle porte une tenue de serveuse du Crashdown) 

MAX : Non, c’est une blague ?  

ISABEL : La ferme. C’est une situation temporaire. 

MAX : Et pourquoi tu ?... Tu fais ça pour Liz, c’est ça? 

ISABEL : Alors…Tu déprimes ? Tu pleures sur ton sors ? Tu en veux à la Terre entière ? 

MAX : Un peu tout ça mélangé. 

ISABEL : J’ai entendu dire que la grand-mère de Liz est au plus mal. Elle aimerait peut être en parler avec quelqu’un. 

MAX : Elle a Maria. Et elle a Kyle. 

ISABEL : Et a qui elle a téléphoné en premier ? 

MAX : J’te rappelle que c’est toi qui me répètes tout le temps de ne pas m’approcher d’elle. Ou veux tu en venir ? 

ISABEL : Je pense simplement que s’il arrivait la même chose à grand-père ou grand-mère, je n’aimerais pas que les personnes qui me sont chères me rejettent… Allez j’y vais. Souhaite moi bonne chance. Où souhaite plutôt bonne chance aux orthodontistes. 

(Au Crashdown un client interpelle Isabel) 

CLIENT : Escusez moi madame. 

ISABEL : Madame ? On n’arrivera à rien si vous m’appelez encore madame.

CLIENT : Pardon mais j’avais demandé ma viande bien cuite. Pas saignant. Bien cuite. 

(Isabel utilise ses pouvoirs pour cuire la viande)

ISABEL : Je trouve ça bien cuit moi. 

AMIE D’ISABEL 1 : Isabel Evans ? En train de ramasser les restes des autres. 

AMIE D’ISABEL 2 : Isabel… C’est l’image qui prime sur tout le reste dans ce monde. Tu le sais très bien. 

AMIE D’ISABEL 1 : C’est la base de toute existence. 

AMIE D’ISABEL 2 : Et si on te voit travailler ici dans cette tenue, il n’y a pas que toi qui en souffrira. Cela va toutes nous pénaliser. 

ISABEL: Décoincez un peu les filles. 

(Maria arrive avec une tasse de café froid)  

MARIA : Eh, tu peux me réchauffer ça ? Tu es un génie. 

(Devant chez les Evans) 

LIZ : Je peux te parler un instant ? 

LIZ : J’ai réfléchi aux raisons qui m’ont poussées à te téléphoner. Tu sais l’autre soir quand j’ me trouvais à l’hôpital. J’me rendais compte que ce n’était pas bien du tout d’agir de cette manière. Et que ça mènerait à cette situation extrêmement bizarre. Mais, j’ai, j’ai quand même téléphoné. J’n’ai pas pu m’en empêcher parce que quand se produit un événement pareil, j’veux dire ce qui arrive à ma grand-mère. On ne résonne plus de façon logique, posée et réfléchie. On suit ce que dit son cœur. Et mon cœur me disait de t’appeler. Parce que tu étais la seule personne au monde avec qui je voulais discuter… Max il y a une idée qui m’obsède. Et elle continuera à m’obséder tant que j’n’aurais pas réglé ça avec toi… J’espère que tu m’escuseras de te demander ça. Mais y a-t-il quelque chose que tu puisses faire, pour ma grand-mère ? Enfin. Tu sais, le… 

MAX : Liz, si je t’ai sauvée c’est parce qu’on t’avait tiré dessus. Il y avait une balle dans ton corps. C’qui t’est arrivé ce jour la était un accident. Ca n’aurait jamais dû se produire. Ton heure n’était pas venue. Mais je n’peux pas guérir tout le monde. Je n’suis pas, Dieu. 

LIZ : Je comprends. 

(Dans la cour du lycée) 

KYLE : C’est comme si le casier avait fondu tout seul. C’est inexplicable. Il faut au moins 500 degrés pour faire fondre du métal. 

POTE DE KYLE 2 : Peut être que c’est Max qui a  voulu se venger. 

KYLE : De quoi tu veux qu’il se venge ? 

POTE DE KYLE 2 : disons qu’on a un peu secoué se minable l’autre soir. 

KYLE : Quoi ? 

POTE DE KYLE 2 : C’est toi qui nous as dit qu’il tournait autour de Liz. 

KYLE : Bande d’idiots. 

(A l’hôpital, devant la chambre de la grand-mère)

KYLE : Comment est ce qu’elle va ? 

LIZ : Rien de nouveau. 

KYLE : Ecoute, il faut qu’on discute. D’accord ? 

(A l’extérieur de l’hôpital) 

KYLE : Liz, je, je suis désolé. Je sais que tu as d’autres soucis en tête en ce moment mais je tenais à te dire que je ne suis pour rien dans ce qui est arrivé à Max. 

LIZ : Quoi? Qu’est ce qui c’est passé ? 

KYLE : Tu connais Tommy et Paulie. Ils ont de la bouillie à la place du cerveau. J’te jure. Je savais pas qu’ils allaient faire ça. 

LIZ : Faire quoi ? 

KYLE : Ben le passer à tabas. 

LIZ : Comment ? 

KYLE : Tu savais pas ? 

LIZ : Mais pourquoi ils se sont amusés à faire ça ?   

KYLE : J’en sais rien. Peut être que, peut être qu’ils croyaient nous aider. 

LIZ : Comment ça nous aider ? Je ne comprends pas. 

KYLE : Je leur ai dit que c’était mal, Liz.  

LIZ : Comment tu peux être amis avec des types qui agissent comme ça ? 

KYLE : J’t’en pris Liz. C’est des gars corrects. Tu… 

LIZ : Non Kyle. Ce ne sont pas des gars corrects.  

KYLE : Pourquoi tu réagis comme ça ? 

LIZ : C'est-à-dire? 

KYLE : J’te dis que j’y suis pour rien dans ce bazar et tu fais comme si j’étais le coupable. 

LIZ : Tu as sûrement dis quelque chose devant eux à propos de Max, c’est obligé. Ils ont, ils ont certainement une raison d’avoir agit ainsi. 

KYLE : Pourquoi tu t’en fais à ce point pour Max ? 

LIZ : Parce qu’il s’est fait agressé sans aucune raison. C’est la dernière personne au monde qui oserait faire du mal à qui que ce soit. 

KYLE : C’est bien c’que je craignais. Toi et Max vous êtes ensemble. 

LIZ : Non pas du tout… Et nous non plus. 

KYLE : Quoi ? 

LIZ : Je suis désolée. Je crois qu’il vaudrait mieux qu’on ne sorte plus ensemble. 

KYLE : Tu vas donc te séparer de moi parce que mes copains ont passé Max à tabas. 

LIZ : Non. C’est assez compliqué Kyle. 

KYLE : C’est à cause de Max ? 

LIZ : Non je t’ai dit que Max… 

KYLE : Max ne t’attirera que des ennuis. Mon père le surveille de très prêt. 

LIZ : Il faut que j’aille voir ma grand-mère… Désolée Kyle. 

(Dans la chambre de la grand mère) 

LIZ : Maman, papa. Ca va ?  Tenez je vous ai préparé un café. 

Mme PARKER : Merci ma chérie. 

LIZ : Tu le tiens. Voila. Vous devriez sortir pour prendre un peu l’air. 

M. PARKER : Ca va aller ? 

LIZ : Oui, oui, ne t’inquiète pas vas y. 

(Liz s’assoit à coté du lit de sa grand-mère)  

LIZ : Grand-mère… grand-mère. 

(Max entre dans la chambre)

MAX : Liz. 

MAX : Je n’peux pas empêcher… ce qui doit arriver. Mais je peux t’aider à lui dire au revoir. 

(Max essaie de réveiller la grand-mère de Liz avec ses pouvoirs. Mais rien ne se passe)

MAX : Je suis navré. 

LIZ : Merci. 

GRAND-MERE : Ma chérie. (Liz se retourne et voit sa grand-mère debout à coté d’elle. Quand elle regarde le lit elle la voit aussi) 

GRAND-MERE : Laisse moi deviner… C’est Max. 

LIZ : Grand-mère. Il y a une chose que je tenais à te dire par-dessus tout. C’est très important. Tu comptes vraiment beaucoup pour moi. Tu as toujours tout fait pour me donner le sentiment que j’étais vraiment quelqu’un de spéciale. Et je, je ne sais pas du tout comment je vais faire sas toi. 

GRAND-MERE : Mais tu te débrouilleras très bien. Moi aussi j’ai quelque chose à te dire. Quand je te regarde. Quand je vois comment tu croques la vie à pleine dents j’ai l’impression de me revoir à ton âge. C’est un vrai cadeau. Un cadeau que j’emporte avec moi et que toujours je chérirais. Promets moi une chose. Suis les élans de ton cœur, ou que cela puisse te conduire sans hésiter. Fais lui confiance.

 LIZ : C’est juré. 

(Le moniteur cardiaque s’arête)

(Devant le Crashdown)

VOIX DE LIZ : Mais suivre ce que dit son cœur réserve parfois de drôles de surprises. Il arrive qu’il vous conduise dans des endroits ou vous n’auriez jamais dû aller. Des endroits aussi effrayants qu’exaltants. Aussi  dangereux qu’attirants. Et parfois votre cœur vous conduit dans des lieux ou il n’y aura jamais de fin heureuse. 

LIZ : Max, merci pour...  

MAX : Ce n’est rien. 

LIZ : Bonne nuit. 

MAX : Bonne nuit. 

VOIX DE LIZ : Mais ce n’est même pas ça le plus dur. Quand on écoute son cœur, le plus dur c’est qu’on quitte un monde rationnel pour s’enfoncer vers l’inconnu. 

VOIX DE LIZ : Et une fois qu’on en est la on ne revient plus en arrière.

Leaving Normal 

 

VOICEOVER: It's October 19th. I'm Liz Parker and this is what I've been thinking. Can life ever go back to normal?

(At Crashdown Cafe)

MARIA: It's crazy.

LIZ: It's an orthodontist convention.

MARIA: Why would orthodontists want to convene in Roswell?

LIZ: That's a good question.

MARIA: Uh, Jose. If table 3 doesn't get fed soon, I swear they're going to attack.

JOSE: Busy ladies, very busy.

LIZ: Oh, my God. I forgot to tell you. Grandma Claudia is coming on Friday.

MARIA: I have been going through Grandma withdrawal. I just love Grandma Claudia.

LIZ: I know. She's like the basis of my existence.

JOSE: Table 6.

LIZ: Oh, great....thank you.

MARIA: Jose, what about me?

(Jose blow a kiss at Maria, who rolls her eyes)

(Liz serving food to table 6)

ORTHODONTIST: Here she is.

LIZ: Ok, gentlemen. I've got one Venus Meatloaf Platter. There you go. And two Trekkie specials. Enjoy your dinner. Oh, and your space fries will be right out.

(Max enters and sits down at a booth)

ORTHODONTIST: Uh, miss...my colleagues and I were just appreciating your wonderful overbite.

LIZ: Oh...well, thank you....that's a first actually.

ORTHODONTIST: Would you mind if we just take a look at your bite.....for medical purposes.

LIZ: Sure.

(Liz shows her wonderful overbite)

VOICEOVER: Part of me wants safety, wants to go back to how things were, to a life that I could predict, where I know how life is going to be. And the other part of me wants to go somewhere else, into the unknown.

ORTHODONTIST: Magnificent.

LIZ: Enjoy your dinner, gentlemen.

(Liz walks over to Max's booth)

["Candy" by Mandy Moore starts playing]

LIZ: It's an orthodontist convention.

MAX: Apparently.

LIZ: So, are you waiting for Michael or...

MAX: No, no.

(Max looks over menu)

MAX: I'll just have an Alien Blast.

LIZ: Me, too.

MAX: Excuse me?

LIZ: Nothing...ok, one Alien Blast.

(Jocks look over at Liz and Max)

JOCK: He's the guy.

(Crashdown closes and Max walks across the street where jocks are waiting for him)

MAX: What's going on, guys?

JOCK: Evans, right?

MAX: Yeah.

JOCK: Stay away from her.

MAX: Who?

(Jocks beat up Max)

(Opening credits)

MICHAEL: It's those jocks from the football team, right? Kyle and his friends?

MAX: Kyle wasn't there.

MICHAEL: I've seen them giving you those looks. It was them, wasn't it?

MAX: It doesn't matter who it was.

MICHAEL: I'm going to kill them.

MAX: Michael...no.

MICHAEL: So what are we going to do?

MAX: Nothing.

MICHAEL: What do you mean we're going to do nothing?

MAX: Michael, listen to me. This is bad. Kyle does something to us. We do something back to him. This kind of thing gets all over school, all over town. Rumors start flying. The whole thing about what I did to Liz starts coming up again. We get exposed.

MICHAEL: That's exactly what I'm saying. We go and we shut up those guys right now.

MAX: Michael, we have to stick together now, more than ever before. We have to go back into our shells. We can't do anything to those guys. I have to stay away from Liz.

(At school, in hallway, where Liz is looking at a calendar of athletic events)

MARIA: Hey.

LIZ: Hey.

MARIA: So, catching up on upcoming athletic events?

LIZ: Uh-huh.

MARIA: Uh-huh. It couldn't be that Max has PE 4th period and you're conveniently positioning yourself to just happen to run into him?

LIZ: Good bye.

MARIA: Bye.

(Max comes along and Liz walks up to him)

LIZ: Hey, Max.

MAX: Hey.

LIZ: What happened to your face?

MAX: I fell.

LIZ: Are you ok?

MAX: Yeah.

LIZ: When did this happen? It looks really bad.

MAX: Yesterday. Uh, look, I got to get going. I have an English midterm. Bye.

LIZ: Bye.

(Kyle walks up to Liz)

KYLE: Liz, hey.

LIZ: Hey.

KYLE: So, tonight's movie night, right?

LIZ: Yes.

KYLE: Video store at 6?

LIZ: Sounds great.

KYLE: All right. Ok, see ya.

(Jocks walking down the stairs, Michael walks toward them and runs into one of them)

JOCK: Hey, watch where you're going.

MICHAEL: Dude, I'm sorry.

["Then the Morning Comes" by Smash Mouth starts playing]

(Michael watches as the jock he touched starts getting this nasty itch while talking to a cheerleader he's trying to impress)

(At Crashdown Cafe, where Mr. Parker is singing to an old song)

(Grandma enters)

LIZ: Grandma!

GRANDMA: Honeybear! Oh, hello Jeffrey....oh, you're still listening to them. You're dating yourself.

MR. PARKER: Well, you know, some things defy time.

GRANDMA: Oh, look at you.

LIZ: What?

GRANDMA: Last year when I left, you were a child. Now I come back to find a beautiful young woman.

LIZ: Grandma, let me help you upstairs with your stuff.

GRANDMA: Oh, Jeffrey will get it, won't you dear?

(Mr. Parker nods)

LIZ: I thought you weren't supposed to be here until Friday.

LIZ: Ok, so tell me what's going on. Did you finish that book you were working on last time?

GRANDMA: Oh, book, schmook. Let's dish.

(Mrs. Parker walks down the stairs with a basket of laundry)

MRS. PARKER: Hey Claudia.

GRANDMA: Nancy, oh it's so good to see you. Hey, come with us. We're going upstairs to catch up.

MRS. PARKER: Really? Should I?

LIZ: Yeah, definitely. C'mon mom.

MRS. PARKER: I don't think so...I have a lot of laundry to do so...

GRANDMA: We'll be back just as soon as Liz has told me about all the boys who are head over heels in love with her.

MRS. PARKER: Don't waste your time because she never talks about that stuff.

(In Liz's room)

LIZ: So, in any case, Kyle's not somebody that I'm going to marry or anything. But it's...you know. We have a good time together. It's good.

(Grandma waits for Liz to say more)

LIZ: What?

GRANDMA: Well, not every relationship has to be the be-all and end-all.

LIZ: Right....it doesn't?

GRANDMA: No...everybody wants to find her soul mate, but there's so much time for that. I think it's nice that you have somebody you can have fun with.

LIZ: What if there was something else?

GRANDMA: Something else?

LIZ: Someone else.

GRANDMA: Now, this is worth the price of the airfare.

(Liz looks a bit embarrassed)

LIZ: What if this someone else could potentially be...you know, what you said.

GRANDMA: Is there?

LIZ: But what if were like complicated...like incredibly, incredibly complicated?

GRANDMA: Well, one thing I can tell you....if it isn't complicated, he probably isn't a soul mate.

(Maria opens the door and enters)

MARIA: Grandma!

GRANDMA: Oh, Maria! Look at you. Another beauty. God help this poor little town with you two running around.

MARIA: Ok, I love this woman.

LIZ: Wait...look at this. It's an article on the first findings of the Navajo Indians in hundreds of years. Lost Treasures by Claudia Parker. It's going to be in the American Journal of Archaeology.

MARIA: That is so cool.....ok, alright, so let's talk about me. The hair thing...does it work for you? I kind of see it as a Meg Ryan style after an electric storm.

GRANDMA: I think it's you.

MARIA: She's good. Ok, so what were you guys talking about?

LIZ: Nothing.

GRANDMA: Boys.

MARIA: Oh...Kyle or Max?

(Liz gives Maria a "gee, thanks alot" look)

LIZ: Thank you...

GRANDMA: Aha...Max.

LIZ: No...Max...he's so not possible. He's just like this whole different...

MARIA: Life form?

LIZ: Type.

GRANDMA: How intriguing. A dangerous man?

MARIA: Spacey man.

GRANDMA: A mystery man.

LIZ: Ok, you two...you're out of control.

GRANDMA: So, what are we doing tonight?

LIZ: Tonight...

(At UFO center, where Max is stuffing tubes into an alien's stomach)

ISABEL: Whatcha doing?

MAX: Some kid pulled these out.

ISABEL: Great job you've found, Max. Real dignified.

MAX: Gotta feed the monkey.

ISABEL: Seventeen people at school already told me about your face....oh my God...what happened?

MAX: Michael and I...

ISABEL: He already told me the story of you falling on the basketball court....what really happened, Max?

MAX: Some guys roughed me up last night.

ISABEL: Why?

MAX: They're friends of Kyle's. They think Kyle must be upset about me and Liz.

ISABEL: You were just going to tell me some story like I couldn't handle the truth?

MAX: I guess I knew how upset you'd be and I don't want you to get mad. We have to stay inside now. We have to be careful.

ISABEL: Max, this whole thing with Liz and the sherriff's son. It's just...

MAX: I know, I'm staying away from Liz.

(Isabel looking over Max's injuries)

ISABEL: Pretty raw...why don't you just get rid of them?

MAX: Because they have to heal normally...everything has to be normal.

(Kyle and Liz on street walking towards Crashdown Cafe)

LIZ: I can't believe you actually rented this. This looks like the worst movie in history.

KYLE: Well, ok, for your information, "Massacre at Sunset Village" is a modern day classic. And the serial killer homes in on this retirement community so it's got something for your grandmother.

LIZ: I am not showing this to my grandmother.

KYLE: Well, twenty minutes of "Wings of Boringness" and we'll all be ready for some action.

(There's a crowd gathered outside the Crashdown and an ambulance is outside)

(At hospital, nurses are wheeling in Grandma on a stretcher down the hall)

DOCTOR: What have we got?

NURSE: Patient complained of weakness in her left side and her family members noticed slurred speech before she lost consciousness. BP 160, pulse 100, respiration 20

DOCTOR: Gimme an EKG....keep them out of here, please.

NURSE: I'm sorry, I need to have you wait.

MR. PARKER: That's my mother.

NURSE: I understand that, but I need you to wait out here.

(In hospital lobby where Parker family and Kyle are waiting for news about Grandma)

LIZ: I'm gonna go...

(Liz buys a soft drink and decides to call Max)

MAX: Hi, it's Max...I'm not here right now, but please leave a message.

LIZ: Hi, Max...it's Liz. I'm at the hospital. Something happened to my grandmother. We don't know if it's serious, but it seems really bad. I'm just scared. Look, I don't even know why I'm calling you. I guess I just wanted to hear your voice or something. Now I just feel completely stupid. Look, don't come here or anything because everyone is here. I'll just see you in school tomorrow. Sorry for the weird call. Bye.

(In hospital lobby again)

MR. PARKER: Dr. Sanchez.

DOCTOR: Jeff, hi. Nancy.

MRS. PARKER: Thank you for coming...we're so glad you're able to be here.

DOCTOR: Of course.

MR. PARKER: How is she?

DOCTOR: Jeff, your mother's had a stroke. This is serious, but she's been responding really well. Her vital signs are good. She's stabilized.

MR. PARKER: Is she going to be ok?

DOCTOR: A lot of people fully recover from a stroke like this, but it's early. We're going to need some time to determine what the repurcussions are.

MRS. PARKER: Thank you.

DOCTOR: We have reason to be positive here.

MR. PARKER: Ok, thanks.

(Dr. Sanchez leaves and Max enters)

LIZ: Max.

MAX: Hey.

LIZ: My grandmother just had a stroke.

MAX: Oh, I'm sorry...how are you doing, you ok?

LIZ: Yeah, thanks...everyone this is Max.

MR. PARKER: Hi there.

MAX: Hi.

KYLE: So, what are you doing here?

MAX: My cousin got into a car accident.

LIZ: I'm sorry.

MAX: I don't think it's serious. I better go find out how he's doing.

(Outside the hospital, Max starts car and sees Kyle waiting to talk to him)

KYLE: So, how's your cousin?

MAX: He's going to be ok.

KYLE: Your cousin wasn't in an accident, was he?

MAX: It was a mistake.

KYLE: Max...I know that something happened between you and Liz the day of the shooting. That you helped her out or whatever. She was shaken up and you calmed her down and I appreciate that. But what I don't appreciate is that ever since then, you've been all over her. I see it, Max. My friends see it, the entire school sees it. Now, I like Liz...a lot, and I don't want you around her.

MAX: Believe me, I can see that.

(Max drives off)

(At Valenti home, Sherriff walks in carrying a bag of groceries)

SHERRIFF: Hey, improving your mind, eh?

SHERRIFF: How was your day?

KYLE: Just got back from the hospital.

SHERRIFF: The hospital?

KYLE: Liz's grandma had a stroke.

SHERRIFF: I'm sorry to hear that.

KYLE: They think she's going to be alright though.

SHERRIFF: Give my regards to the family, will ya?

KYLE: Yeah....

SHERRIFF: Kyle, is something bugging you?

KYLE: Just girl troubles...nothing you'd understand.

(Sherriff turns tv off)

SHERRIFF: Why don't you try me?

KYLE: Alright, let me just ask you then. When you and mom, back when things were good if you can remember that far back, did you ever feel like you didn't know what was going on with her? Like she was just going through the motions, like there was something else on her mind all the time?

SHERRIFF: Is that what's going on with Liz? Is something on her mind?

KYLE: Why am I talking to you about this? I'm like deranged.

SHERRIFF: What else is on her mind? School stuff?

KYLE: No, no...just like someone else, maybe.

SHERRIFF: Does this have anything to do with that Max kid?

KYLE: What...the entire country knows?

SHERRIFF: Kyle, listen to me. I don't want you getting mixed up with that kid.

KYLE: What are you talking about? What do you care about Max Evans?

SHERRIFF: Kyle, I don't want you around him. Do you hear me?

KYLE: Yeah.

(Exam going on in classroom)

(Michael changes answers of one of the jocks that beat up Max)

(At Max's locker)

LIZ: Max, hey.

MAX: Hey, how's your grandmother?

LIZ: We're waiting, but I think she's going to be ok. I mean, if anyone can pull through this, it's her. She's so full of life. I was thinking that when she gets better, I'd really love for you to meet her.

MAX: I hope she's ok.

LIZ: So, about last night.

MAX: Yeah, I shouldn't have come. You told me.

LIZ: No, I'm glad you did. It really meant a lot that you were there. I'm just really sorry that it got so awkward.

MAX: It was a mistake. I mean, you had your family there...and Kyle.

LIZ: I know I shouldn't have called...

MAX: Yeah, you shouldn't have probably. We said we agreed to, you know...see ya later, Liz.

(Max leaves a bit frustrated)

(In bathroom, Max knocks down a stall wall)

MICHAEL: Ow.

MICHAEL: Gandhi feeling frustrated?

MAX: Shut up.

MICHAEL: Let me guess...you're in love with a girl and she's with another guy.

MAX: You realize that you can be really annoying, right?

MICHAEL: I got something else that's gonna cheer you up.

(Kyle can't open his locker)

MAX: What the hell are you doing?

MICHAEL: What am I doing?

MAX: What are you doing?

MICHAEL: I'm helping you out.

MAX: No, you're not helping me out. You promised me that you wouldn't do anything to those guys.

MICHAEL: I promised I wouldn't hurt those guys.

MAX: You're putting us in danger, Michael.

MICHAEL: You're the one who put us in danger when you saved Liz. You're the one who screwed up.

MAX: Yeah, and I'd do it again right now.

MICHAEL: Let's hope we can trust her.

MAX: We can trust her.

MICHAEL: Well, I don't trust anyone these days.

(Liz is sitting on a couch in a hallway at school and Maria comes by)

MARIA: Liz, how's she doing?

LIZ: She's ok...we're just going to wait and see.

MARIA: Come here. So what are you doing at school?

(Liz lies down on Maria's lap and Maria starts twirling Liz's hair)

LIZ: I was at the hospital all night. My parents just wanted me to take a break. My mom said she'd page me if anything changed.

MARIA: Well, you know, you should be at home then...binging on junk food and Rosie.

(Liz sits up)

LIZ: Maria, I'm getting this really weird feeling from Max.

MARIA: What kind of feeling?

LIZ: It's like he's pulling away or something...he can't even be pulling away because we're not together to begin with, but I feel him like avoiding me.

MARIA: Well, wasn't that the whole agreement, that you guys wouldn't be seen together for awhile.

LIZ: Yeah, but it's different. I saw Max before and he had this...like this tone like I was his enemy or something.

MARIA: Maybe you're just reading into this too much. I mean, with everything that's going on.

LIZ: Maybe.

(Bell rings)

LIZ: So, I'll just, I'll see you at work.

MARIA: Work? No way you're working tonight, Liz.

LIZ: No, Stephanie's on vacation, Karen's pregnant, and those tooth people are going to invade. I cannot leave you by yourself.

MARIA: Liz, you should be with your family, ok? I can handle the Crashdown.

LIZ: Are you sure?

MARIA: Absolutely, and besides, I'm not alone. I have Agnes.

(At Crashdown...the place is packed and there are some frustrated customers)

["Mistaken" by Save Ferris is playing]

CUSTOMER: I've been here half an hour.

MARIA: Enjoy your meal. Enjoy your meal.

CUSTOMER: Thanks.

CUSTOMER: Miss, can I order now, please?

MARIA: Yes, one second.

MARIA: Hi, what can I get for you, sir?

ORTHODONTIST: Well, lemme ask you. Would you recommend the Will Smith burger over the Tommy Lee Jones Bacon basket?

MARIA: Agnes, can you get that guy's order, please?

ORTHODONTIST: So which one would you recommend?

MARIA: The first one.

ORTHODONTIST: The Will Smith?

(Agnes walks out, Maria follows)

MARIA: Agnes! What are you doing?

AGNES: I'm on break.

MARIA: Break? You're on a break? You just had a break!

AGNES: They'll get their food when they get their food.

(Maria gets out her cedar oil and starts sniffing it)

MARIA: Oh no. No no no no no no no.

(Isabel walks by with two of her friends)

MARIA (TO AGNES): Isabel.

MARIA (TO ISABEL): Isabel.

ISABEL: I'm sorry, do I know you?

MARIA: I need to talk to you.

ISABEL: I'll meet you guys at the movie.

ISABEL: I thought we agreed that you would never address me until we'd established complete privacy.

MARIA: Ok, I am going to hate myself for this but I need to ask you for a favor that will leave me forever endebted to you. I am so dead here. Will you help me wait tables?

ISABEL: You're kidding, right?

MARIA: Please.

ISABEL: To put this as succinctly as possible, I'm not really a service oriented person.

MARIA: Wait wait wait. Liz's grandmother is in the hospital. Ok, and if she doesn't think that I can do this, it's just going to give her one more thing to worry about. Please. Look, it's not for me, it's for Liz.

ISABEL: Well, since you put it that way...no.

(At hospital)

MR. PARKER: Well, your grandmother was hiking in Yosemite. And she came across this guy who was deer hunting.

MRS. PARKER: And it wasn't even deer season.

MR. PARKER: Well, I think it was. But anyway, he's hunting inside the national park.

MRS. PARKER: And it was off season, too.

MR. PARKER: Anyway, she arrested him.

LIZ: Who, the hunter?

MR. PARKER: Yeah, it was him and his brother and their buddy, too, right?

MRS. PARKER: Right.

MR. PARKER: Made a citizen's arrest.

MRS. PARKER: And you should have seen your grandma. She's dragging these 3 gun-wielding, beer-guzzling hunters into the sherriff's office. It made national news, right?

LIZ: She's so incredible.

PA/INTERCOM: CODE BLUE, ICU, ROOM 104, CODE BLUE, ICU, ROOM 104.

MR. PARKER: Oh my God. It's her.

DOCTOR: Charge 200...clear.

ASSISTANT: Nothing.

DOCTOR: Charge 300....clear.

ASSISTANT: Nothing.

DOCTOR: Charge 360...clear.

(Later on at the hospital, after Crashdown closed, Maria visits)

MARIA: She could still come out of it.

LIZ: Well, the doctor doesn't think so. I saw it in his eyes.

LIZ: I can't believe this. I mean, you saw her yesterday, you know? She was so full of life.

MARIA: I know.

LIZ: I can't believe I went out. I was out all day. I wasted all that time in the video store. I had all this time that I could have just spent with her and I left. What was I thinking?

LIZ: I know, it's irrational. I'm being irrational.

MARIA: Liz, I'm glad you're being irrational. I mean, this is hard. This is really, really hard. Are you sure you don't want me to stay?

LIZ: Yeah, it's fine, but thank you.

(Maria hugs Liz)

MARIA: Ok, I love you.

LIZ: I love you, too.

(At school, janitor opens up Kyle's locker)

JANITOR: Whoa, that's weird.

KYLE: What?

JANITOR: Looks like it melted.

(At Evans home, Max is lying on bed and and sees Isabel looking down at him while wearing a Crashdown uniform)

MAX: No way!

ISABEL: Shut up. Temporary situation.

MAX: Why are you...? You're covering for Liz, aren't you?

ISABEL: So...depressed? Feeling sorry for yourself? Angry at the world?

MAX: All of the above.

ISABEL: Listen, I heard Liz's grandma isn't doing so well. She could probably use someone to talk to.

MAX: She's got Maria. She's got Kyle.

ISABEL: Who did she call when she first found out?

MAX: You're the one who's always telling me I have to stay away from her. What are you saying, Is?

ISABEL: I'm just saying that, you know, if something like this happened to grandma or grandpa, I wouldn't want to be kept away from who I really needed. So anyway, wish me luck. Or should I say, wish the orthodontists luck.

(At Crashdown, customer is trying to get Isabel's attention)

["Someday" by Sugar Ray playing]

CUSTOMER: Excuse me, ma'am.

ISABEL: Ma'am? Look, you're not going to get anywhere calling me ma'am.

CUSTOMER: I ordered this burger well done. Well. Not rare. Well.

(Isabel leaves with plate and heats the food with her power)

ISABEL: It looks well done to me.

ISABEL'S FRIEND #1: Isabel Evans? Cleaning people's remains?

ISABEL'S FRIEND #2: Isabel...image means everything is this world, you know that.

ISABEL'S FRIEND #1: We base our lives on that.

ISABEL'S FRIEND #2: And if you're seen in this capacity, it's not just you that suffers. It brings us all down.

ISABEL: Chill out.

(Maria comes by with a cup of coffee)

MARIA: Hi, can you heat this? You're a genius.

(At Max's house)

LIZ: Can I talk to you for a second?

LIZ: So I've been thinking about why I called you, you know, that day from the hospital. Because I knew it was against the rules and it led to that whole awkward moment. But, I called anyway. Sort of couldn't help it. Because when something like this happens, what's happening to my grandmother, you don't listen to logic to what you're supposed to do. You listen to your heart, and my heart told me to call you. Because you were the one person in the world that I really wanted to talk to. Max, I've been thinking something, and I'm really not going to be able to get it out of my head unless I just say it. I'm really sorry for asking you this, but is there, is there anything that you could do for my grandmother, you know, do?

MAX: Liz, when I saved you, it was because you were shot, and there was a bullet in you. Something was happening to you that wasn't supposed to happen. It was before your time. But I can't just heal people. I'm not God.

LIZ: I know.

(Outside school where Kyle and his football friends are walking down a path)

KYLE: So the locker just melted closed. How do you explain that? Metal's got to be like 500 degrees to melt.

JOCK: Maybe it was that Max guy, getting back at us.

KYLE: Getting back at us for what?

JOCK: We beat the crap out of the bastard.

KYLE: What?

JOCK: You're the one that told us he was hitting on Liz.

KYLE: Idiots.

(At hospital, outside Grandma's room)

KYLE: How's she doing?

LIZ: She's ok.

KYLE: Listen, I need to talk to you.

(Outside hospital)

KYLE: Liz, I'm sorry. I know you have other things on your mind right now, but I just wanted to tell you that I had nothing to do with what happened to Max.

LIZ: What happened to Max?

KYLE: You know...Tommy and Paulie, those guys. They're degenerates and I had no idea they were going to do that.

LIZ: Do what?

KYLE: You know, beat him up. You didn't know?

LIZ: Why would they do something like that?

KYLE: I don't know why. They were just trying to help out.

LIZ: Help out? How would that help out?

KYLE: I told them it was wrong, Liz.

LIZ: How could you be friends with people who would do that?

KYLE: C'mon Liz. They're good guys. You...

LIZ: No, they're not good guys.

KYLE: Why are you getting like this?

LIZ: Like what?

KYLE: I'm trying to explain something to you and you're letting it get all out of hand.

LIZ: You must have said something to them about Max. They must have had a reason to do what they did.

KYLE: Why are you so damn worried about Max?

LIZ: Because he got attacked for no reason. He's the last person in the world who would ever want to hurt someone.

KYLE: So, that's it, isn't it? You and Max are together.

LIZ: No, we're not...neither are we.

KYLE: What?

LIZ: Kyle, I just, I really don't think that we should be together anymore.

KYLE: So, you're going to break up with me because my friends knocked Max around?

LIZ: No, it's complicated.

KYLE: It's because of Max.

LIZ: No, I told you that Max...

KYLE: Listen, Max is trouble. My dad's got an eye on him.

LIZ: I have to go see my grandmother. I'm sorry Kyle.

(In Grandma's room)

LIZ: Mom, Dad? Hi guys. I got you a cup.

MRS. PARKER: Thank you.

LIZ: Got it?

LIZ: Why don't you guys go outside and get some air?

MR. PARKER: You sure?

LIZ: Yeah, I'll be fine, ok?

(Liz sits down next to Grandma's bed)

LIZ: Grandma...grandma...

(Max enters)

MAX: Hey.

MAX: I can't stop, you know what's going to happen, but maybe I can help you say goodbye.

(Max tries to revive grandma, but can't)

MAX: I'm sorry.

LIZ: Thank you.

GRANDMA: Honeybear.

(Liz looks up and sees her Grandma, then looks back to the bed and sees her Grandma still lying on bed)

GRANDMA: Let me guess...Max.

LIZ: Grandma, I guess the thing I wanted to say to you more than anything else is just how much you mean to me, and somehow you just always manage to make me feel really special, and I, I just don't know what I'm going to do without you.

GRANDMA: You're going to do just fine, and I want to tell you something. When I look at you so excited about life, I see myself, and that's a gift, a gift that I will take with me, that I'll always treasure. Promise me one thing, that you'll follow your heart wherever it takes you. Trust it. Will you do that?

LIZ: I will.

(Flatline)

(Outside Crashdown Cafe)

["I Love You" by Sarah McLachlan starts playing]

VOICEOVER: The tough thing about following your heart is what people forget to mention, that sometimes your heart takes you to places you shouldn't be, places that are as scary as they are exciting and as dangerous as they are alluring, and sometimes your heart takes you to places that can never lead to a happy ending.

LIZ: Max, thank you for...

MAX: Shhh. It's ok.

LIZ: Good night.

MAX: Good night.

VOICEOVER: And that's not even the difficult part. The difficult part is when you follow your heart, you leave normal, you go into the unknown.


VOICEOVER: And once you do, you can never go back.

Kikavu ?

Au total, 63 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Syom02 
08.11.2020 vers 16h

jptruelove 
29.09.2019 vers 15h

naadd 
26.02.2019 vers 12h

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

Aloon33 
01.06.2018 vers 19h

Siobhan62 
19.10.2017 vers 21h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

riverdog  (09.08.2016 à 16:10)

un poil soap,  trop "gnan gnan" et ne fait guère avancer l'intrigue. traite plus des relations qu'autre chose. joli guest

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Retrouvez désormais tous les EVs de la citadelle dans la rubrique HypnoFanfics!
HypnoFanfics | Parcourez la bibliothèque!

Notre quartier dédié à la série Elite vient d'ouvrir ses portes ! Bonne visite !
Nouveau quartier ! | Elite

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
New Mexico - Steven Krueger au casting de la saison 3

New Mexico - Steven Krueger au casting de la saison 3
Steven Krueger (The Originals) obtient un rôle récurrent dans la 3ème saison de Roswell, New...

Alternative Awards 2020 : pensez à voter !

Alternative Awards 2020 : pensez à voter !
Les Alternative Awards 2020 ont débuté depuis le début de la semaine. Les catégories se succèdent,...

New Mexico - Le Trailer de la Saison 2

New Mexico - Le Trailer de la Saison 2
La bande-annonce de la seconde saison de Roswell, New Mexico vient de faire son apparition sur la...

Le quartier recrute !

Le quartier recrute !
Après un long moment à partager la vie des aliens, albi2302 a décidé de s'éloigner de Roswell pour...

Roswell New Mexico obtient une 3ème saison

Roswell New Mexico obtient une 3ème saison
The CW a accordé une nouvelle saison aux 13 séries de sa grille. Roswell New Mexico en fait partie...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

chouchou70, Hier à 12:11

Bonjour à tous, la neuvième catégorie des Friday Night Lights Awards est arrivé. Venez nombreux sur le quartier

mnoandco, Hier à 14:59

Avec une petite journée d'avance, les calendriers du côté de New Amsterdam, Cold Case et FBI Portés Disparus sont disponibles ;-) Enjoy

sabby, Hier à 19:47

Le quartier Elite a retouché un peu les couleurs de son design en fonction de vos avis lors de l'ouverture. N'hésitez pas à laisser un p'tit com

choup37, Hier à 21:51

Synopsis, photos, et bande-son dévoilée pour le futur film Kaamelott! Excités? On vous attend!

stella, Hier à 22:18

Thèmes et bannières attendent vos votes dans les préférences!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site